Feu de cheminée

(section des poèmes nouveaux)

 

Les flammes dansent

Dans les crépitements

Du bois qui éclate

En torrents de chaleur, tendres.

Les effluves de son parfum

Se rapprochent de lui

L'entourent

L'enveloppent et le pénètrent.

Les mains se cherchent

Elles glissent le long des corps

Doucement

Patiemment.

Les lèvres se touchent

Faisant monter la température.

Le souffle mouvant du feu

Accompagne le souffle des amants

Qui se fait

Plus court.

Les caresses s'accentuent

Les corps se balancent

Dans une harmonie inverse

Dans une harmonie intense.

D'arabesques en cambrés

De ports de bras en grands pliés

Tout se mêle

Dans des saveurs salées.

Soudain

Une explosion d'étincelles

Dans la cheminée

Monte et projette de tous côtés

Du creux de l'âtre

Son onde

Créatrice de vie.

De petits picotements

Parcourent

La peau au fur et à mesure

Que les étincelles l'atteignent.

 

Après,

La vague est passée,

Le feu continue doucement

De crépiter dans la cheminée.

Tendresse

Douceur

Chaleur

Lumière.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com