03 janvier 2015

L'Indifférence

L'Indifférence

(section des poèmes nouveaux)

 

C'est une longue femme

Au teint clair

Qui connaît bien les drames

De la terre.

Quand elle a vu le jour

Un matin,

Elle avait dans sa cour

Le Chagrin.

Et quand elle a grandi

Tel du verre

Son cœur s'est endurci

Comme fer.

En effet dans sa vie

Elle a vu

Des gens qui l'ont trahie

Et déçue.

Elle a choisi de faire

Comme si ;

Sous son regard de pierre,

Un abri.

Chaque fois qu'elle sort

Son chapeau

A la voilette d'or

Est plus beau.

Il permet d'atténuer

De filtrer

Tamiser les effets

Des yeux-clefs.

En fixant droit devant

Elle avance

Se moque éperdument

De la chance.

Son passage génère

Si souvent

La terrible colère

Dans le vent.

Le désespoir sur elle

Chaque fois

Glisse et coule informel

Et puis choit.

La joie pareillement

Nous la laisse

Impassible marchant

Sans ivresse.

Sa longue robe cache

La silhouette

Pétrie de grand panache

Si secrète.

Elle marche et progresse

Vive allure

Les visages la pressent

Une armure.

Nulle compassion

Ne l'incite

A prêter attention :

Calme fuite.

Et lorsqu'elle sourit

On peut voir

Le fond de ses yeux gris

Sans chaloir.

 

© 2015 Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 23:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,