Adieu Charlie... Que vive Charlie!

Edit du 14 janvier 2015: je viens d'épingler le message en tête de blog, mais ne vous y trompez pas, chez moi, on lit à l'endroit! (du coup, le message de Marie date comme le mien du 10 janvier.)

...

 

Aparté : je vous invite aussi à aller regarder le petit dessin en hommage aux dessinateurs, chez Marie Breucq...

 

Adieu Charlie...

Que vive Charlie !

(section des poèmes nouveaux)



Vous, Frédéric Boisseau, agent de maintenance

Premier sur le carreau

Et trahi par la chance

Vous avez vu la mort quelque peu par surprise

Débarquer tout en noir et générer la crise.



Vous, Franck Brinsolaro, protecteur rapproché

Tué pendant l'assaut

Vous laissez un bébé.

Vous n'avez pu défendre les gens réunis

Qui, l'instant d'après vous, comme vous ont péri.



Vous Ahmed Merabet, vous, jeune policier,

Vous fûtes achevé,

Vous, dernier supplicié,

Vous qui passiez par là avec un V.T.T.

Pour poursuivre des hommes lourdement armés.



Pour vous, Michel Renaud, simplement invité

Le voyage fut chaud

Et ce fut le dernier

Votre ami près de vous, fut sauvé le gaillard

Le Destin l'a caché, couché ; c'est pour plus tard.



Et vous Elsa Cayat et Mustapha Ourrad

En un coup tombés mat

Et sans grande tirade

Vous avez vous aussi avec Bernard Maris

Découvert devant vous une noire milice.



Honoré Wolinski Tignous Cabu et Charb

Vous étiez des amis

Tous autour de la table

Massacrés au charbon, tombés près de vos frères

Duduche est orphelin et ne sait plus quoi faire.



Vous étiez journalistes et dessinateurs

Vous étiez journalistes

Vous affrontiez la peur

Vous vouliez pouvoir dire ce que vous pensiez

Pouvoir tout exprimer au nom de Liberté.



Vous étiez humoristes et dessinateurs

Vous étiez humoristes

Refusant la terreur

Vous vouliez pouvoir rire des travers humains

Et sans méchanceté sur la planche à dessin.



De l'endroit où vous êtes gardez l’œil sur nous

Que chaque jour soit fête

Surtout amusez-vous

Et dessinez-pour nous souvent dans les nuages

Pour nous faire coucou, nous laisser un message.



Charlie continuera puisque c'est son destin

Nous ferons tout pour ça

Malgré ses assassins

Les crayons sont toujours plus légers que les armes

Et dépeignent le monde avec bien plus de charme.



En tout temps les chasseurs voudraient tuer les canards

Prenez de la hauteur

Volez, braves gaillards

Âmes légères contre âmes lourdes, aux ailes

De papier, sourire aux lèvres en ribambelles.



Vous étiez humoristes et dessinateurs

Vous étiez pacifistes

Toujours de bonne humeur.

Oui, du monde, on rira au nez et à la barbe !

Honoré Wolinski Tignous Cabu et Charb !

 

© 2015 Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Variante pour la fin de la strophe 3 :

Vous qui passiez par là, vous fûtes abattu

Implorant la pitié, allongé dans la rue.

 

CopyrightFrance.com

 

JeSuisCharlie

Posté par MlleOpaline à 11:33 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,


01 janvier 2015

Les Iles de la Miséricorde

"Des miroitements courent et crépitent sur les crêtes et dans les creux du flot."

Henri Queffélec

Posté par MlleOpaline à 19:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bonne année!

   C'est fait, il est temps de souhaiter à tous une merveilleuse année 2015, pleine de bonheur, de santé, de projets qui se concrétisent, et de regards positifs sur la vie que l'on mène!

   Vous l'aurez remarqué, une autre catégorie a vu le jour aujourd'hui, qui vous proposera de temps en temps d'autres mots que les miens, une autre musique en quelque sorte, qui me fascine souvent.

   Belle année à tous!

Champagne Opaline

Posté par MlleOpaline à 19:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Le feuilleton (la suite)

    "Anthony, mon ange ! Mais c'est vrai, tu parles à nouveau ! C'est merveilleux !" dit sa mère en s'élançant pour l'enlacer et l'embrasser. "Maman, tu m'étouffes !" répliqua Anthony, et quand elle se recula légèrement et qu'elle passa doucement sa main sur le visage de son fils, Anthony lut sur le sien tout le bonheur qu'il n'imaginait jamais revoir dans les yeux de ses parents. "Quel bonheur de réentendre le son de ta voix, mon fils !" murmura le père en s'accroupissant en face de son fils et en lui prenant les mains. Il avait presque les larmes aux yeux en plongeant droit dans le regard d'Anthony qui ne sut que répondre.

     Les parents avaient entendu la peur de leur fils en arrivant, alors la mère poursuivit :

"Nous ne te poserons pas de question, Anthony, tu ne nous parleras que de ce que tu as envie, quand tu en auras envie.

- Je veux monter à cheval." répondit le petit garçon en tournant le regard vers sa mère.

 

(à suivre...)



©2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 janvier 2015

Un ciel d'été en hiver

Un ciel d'été en hiver

(section des poèmes nouveaux)

 

Sur un fond bleu

L'horizon se dégrade

Et enchaîne sur un rouge

Vif orangé

Juste au-dessus de la ligne d'horizon.

On y voit en valeur

Les branches du vieil arbre

Dépouillé de ses feuilles

Et le fond vire au rose

Puis au violacé.

On croirait qu'il fait chaud

Qu'il est tard dans le soir...

Si on baisse les yeux

On voit quelques flocons

Qui brillent

Sur le toit du village.

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 janvier 2015

L'Indifférence

L'Indifférence

(section des poèmes nouveaux)

 

C'est une longue femme

Au teint clair

Qui connaît bien les drames

De la terre.

Quand elle a vu le jour

Un matin,

Elle avait dans sa cour

Le Chagrin.

Et quand elle a grandi

Tel du verre

Son cœur s'est endurci

Comme fer.

En effet dans sa vie

Elle a vu

Des gens qui l'ont trahie

Et déçue.

Elle a choisi de faire

Comme si ;

Sous son regard de pierre,

Un abri.

Chaque fois qu'elle sort

Son chapeau

A la voilette d'or

Est plus beau.

Il permet d'atténuer

De filtrer

Tamiser les effets

Des yeux-clefs.

En fixant droit devant

Elle avance

Se moque éperdument

De la chance.

Son passage génère

Si souvent

La terrible colère

Dans le vent.

Le désespoir sur elle

Chaque fois

Glisse et coule informel

Et puis choit.

La joie pareillement

Nous la laisse

Impassible marchant

Sans ivresse.

Sa longue robe cache

La silhouette

Pétrie de grand panache

Si secrète.

Elle marche et progresse

Vive allure

Les visages la pressent

Une armure.

Nulle compassion

Ne l'incite

A prêter attention :

Calme fuite.

Et lorsqu'elle sourit

On peut voir

Le fond de ses yeux gris

Sans chaloir.

 

© 2015 Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 23:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 janvier 2015

Pensée

   Satisfais tes envies avant de te remettre à travailler, puis travaille avec conscience pour pouvoir satisfaire à nouveau tes futures envies.

 

© 2015, Opaline.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 21:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 janvier 2015

La Danseuse à l'éventail

La Danseuse à l'éventail

(section des poèmes nouveaux)

 

Elle arrive sur scène

En claquant l'éventail fermé sur son autre main

Chaque pas, souplement fait sur pointe

Souligne la musique

A caractère espagnol.

Le tutu brille et balance

Ses volants

De tulle au rythme des mouvements

De la danseuse enfiévrée.

Tout à coup, l'éventail s'ouvre

Avec toute la grâce

D'une aile

De papillon.

Il vole, vole,

Monte descend,

Se cache, revient

S'ouvre devant les seins

Passe derrière le dos

Joue avec les pointes qui montent aussi haut

Dessinent des ronds dans l'air

Et viennent le chatouiller

Du bout du pied.

Il appelle

Il séduit

Il pleure

Il rit

Il reproche

Il s'énerve.

Il est coquin

Il est câlin

Il est mutin

Un peu badin ;

Il cèle puis décèle

Au gré des émotions de sa belle

Et mieux, parle pour elle.

 

© 2015 Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 18:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

06 janvier 2015

Pensée

   Soir, retour du travail, fatigue mélancolique: choisis un confortable fauteuil, croque un chocolat, et ferme les yeux un instant...

 

© 2015, Opaline.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 19:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 janvier 2015

Je suis Charlie

  

JeSuisCharlie

   Aujourd'hui la France est touchée, aujourd'hui la France est en deuil et va se coucher la larme à l’œil. Résiste ma mère! Ne laisse personne t'agenouiller, te museler et te fusiller froidement sans avoir le courage d'être à visage découvert! Mais, dessine, chante, parle et ris, dis ce que tu as envie dans le plus profond respect d'autrui, et montre-moi ce qu'est la vie!

   Aujourd'hui, 7 janvier 2015, moi aussi, je suis Charlie.

 

© 2015, Opaline.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 22:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,