Une Envie d'hiberner

(section des poèmes nouveaux)

 

Une surface grise, sombre, épaisse et plane,

S'étale devant lui, homme à la peau diaphane,

Il voudrait deviner ce qui se cache au fond,

Derrière le manteau, il le pourrait d'un bond,

Mais la peur est bien là que tout ne soit que vide

Labyrinthe sans mur, la chute bien acide.

Alors il reste au bord en rêvant d'hiberner

D'endormir ses soucis jusqu'à les oublier.

Une surface grise, sombre, épaisse plane

En face de sa face et brille belle, insane.

Il se mire dedans mais ne voit nul reflet.

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.