Un Etre d'oxygène

(section des poèmes nouveaux)

 

J'aurais voulu croiser quelqu'un comm' toi avant

Que j'ai perdu de temps

Vraiment

A chercher qui j'étais

J'aurais pu massacrer toute la terre entière

Si je n'avais trouvé

Un jour

Un diamant brut

Tendre et rafraîchissant au fond de ton cœur creux

Le doux parfum fruité

Tu vois

La caresse de l'air

Tout semble merveilleux dès lors qu'il est plus proche

Et bien plus lumineux

J'oublie

Que je suffoque

Et même à l'opposé, éloigné, séparé,

Son effet se prolonge

Poursuit

Se diffuse infini

Dans mon âme fermée, clôturée, barbelée,

Je relève la tête

Sourire

Confiance en soi

J'aurais aimé croiser quelqu'un comm' toi avant

Que j'ai perdu de temps

Vraiment

 

© 2017, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.