Un Cœur à la dérive

(section des poèmes nouveaux)

 

Dans un cœur tout mouillé, il n'y a plus d'espoir,

La cave est inondée et il y fait trop noir,

Les volets sont fermés, le froid l'a envahi,

Son sang s'écoulerait s'il n'était pas trahi

En grands flots vigoureux ne craignant pas la nuit,

Non en perfusion bleue, goutte à gouttes de pluie...

Il faudrait du soleil pour réveiller ce cœur,

Lui rendre un goût de miel, assécher ses malheurs,

Eclairer son chemin, chauffer son avenir,

Eviter sa noyade dans les souvenirs,

Et puis sa dispersion sur des bords, sur des rives,

L'incontournable issue de fatales dérives.

Qui sera son soleil ? Qui lui rendra la vue ?

Souhaitons-lui de croiser une âme bienvenue.

 

© 2018, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.