Il s'installe à son tour et ne prend pas de gant pour leur annoncer le résultat de ses investigations. Ses hommes n'ont absolument rien trouvé dans la maison de toute la liste que la famille a présentée. C'est à se demander si Michel, Christine et leurs deux enfants ont jamais vécu dans ces pièces. Christine, elle, se demande bien comment les nouveaux occupants ont pu tout faire disparaître en si peu de temps. L'officier lui explique que les documents ont dû brûler, ce qui pouvait être vendu l'a probablement été, même les meubles ont été déplacés et customisés. C'est facile, de nouvelles housse pour certains, un coup de peinture pour d'autres, et le tour est joué. De toutes façons, les factures initiales n'étant plus aux mains de Michel et Christine, ce sera parole contre parole.

  "La seule chose qui prouve que vous avez séjourné là-bas, c'est une photo de la famille, que les nouveaux occupants ont sans doute gardée pour vous reconnaître, mais ils ne l'avoueront jamais. Ce n'est qu'une photo et il leur suffira de dire que vous l'avez laissée dans la maison en partant." La parole de l'officier est suivie d'un silence interminable. Aucun des membres de la famille ne parvient à trouver quelque chose à dire. Tout se mélange dans leurs quatre cerveaux sans aucune organisation ni porte de sortie.

 

(à suivre...)

© 2018, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.