30 janvier 2014

Le feuilleton (la suite)

    "Amenez-moi Rochat en salle d'interrogatoire !" ordonna le chef et il se plaça derrière la vitre sans tain. Il observa ses collègues installer l'homme qui hantait son esprit depuis qu'il était en charge de l'enquête. L'homme s'assit, et attendit. Il attendit. Il attendit longtemps, les mains croisées sur la table dans un premier temps. Puis il regarda un peu la pièce, il tapota ses doigts sur la table, se passa la main dans les cheveux, vérifia le revers de sa veste. Il regardait l'état dans lequel se trouvaient ses mains quand l'agent se décida enfin à pénétrer dans la salle.

 

     Il tourna autour de Gabriel Rochat lentement sans rien dire avec un dossier dans les mains. Puis il s'assit en face de lui en posant le dossier sur la table sans l'ouvrir.

"Alors monsieur Rochat, vous ne m'avez pas tout dit...

- Pardon ?

- Ce jeune homme dont vous nous avez parlé...

- Oui, eh bien ?

- Ce ne serait pas celui-là par hasard ? demanda le policier en ouvrant le dossier qui contenait les photos d'un jeune homme manifestement assassiné.

- Oh mon Dieu ! s'exclama Gabriel qui avait immédiatement reconnu l'adolescent à la clé usb.

- Vous ne vous attendiez pas à ça, n'est-ce pas ? Comment l'expliquez-vous ?

- Mais comment voulez-vous que je l'explique, je ne sais rien. Il était vivant la dernière fois que je l'ai vu, moi !

- Que vous dites...

- Alors ça c'est un comble ! Vous allez m'accuser peut-être !

- Je vous avoue que j'y pense, monsieur Rochat. Voyez-vous, inventer une histoire de disparition pour pouvoir commettre un meurtre en toute impunité, ça ne serait pas si inimaginable...

- Mais vous êtes fou !

- Il vous ennuyait pour une raison que j'ignore encore, vous l'avez enfermé pour régler vos comptes et quand vous avez estimé que vous pouviez ressortir du bois, vous l'avez tué et déposé à quelques pâtés de maison de l'endroit où on vous a soi-disant libéré. Comme vous n'aviez pas de téléphone, il est impossible de remonter vos itinéraires...

 

(à suivre...)

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 19:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


31 janvier 2014

Lâcher prise

Comment savoir quand il faut lâcher prise ou quand il faut s'accrocher et s'obstiner ?

© 2014, Opaline.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 21:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2014

Comment on parle aux anges

Edit du premier janvier 2017, le texte figure en intégralité dans le blook suivant :

Blook 1

    Dix-sept heures cinquante-huit. Encore un message : "Je t'aime toujours" et la signature. "Moi aussi" pensa-t-il. Dans cette plénitude intérieure qu'il ressentait, rien, non, vraiment rien n'aurait pu le déranger, le déstabiliser. Il se souvenait de tous les messages reçus précédemment à dix-sept heures cinquante-huit. A chaque jour sa missive, porteuse du même message général, inlassablement : "Je pense fort à toi, je t'aime toujours", "Je pense toujours à toi, je t'aime"... Cela contribuait pleinement à entretenir la sérénité qu'il éprouvait. Il attendait impatiemment dix-sept heures cinquante-huit, c'était son moteur, sa motivation, sa petite liqueur de violette. A chaque fois, il n'était plus qu'émotion pure, il volait comme un ange et il adorait ça. Pour rien au monde il n'aurait troqué sa place contre une autre.

 

 

    Elle prépara le sapin de Noël. Elle sortit d'abord tous les éléments du sapin artificiel qu'elle s'était procuré quelques années plus tôt, elle assembla tous les morceaux, puis elle choisit soigneusement chaque guirlande avant de la déposer délicatement sur le sapin. Elle organisait la décoration avec goût et raffinement. On aurait vraiment dit qu'il était couvert de neige. C'était très réussi.

 

    Elle avait dû faire effort au début pour supporter la séparation, mais avec le temps elle avait pris l'habitude. Elle s'était accrochée à la vie, du bout des ongles d'abord, puis à pleines griffes : elle ne voulait pas laisser son enfant seul, sans défense face à la vie. Elle avait planté ses crocs dans les rires et les sourires de cet enfant. Et maintenant elle arrivait même à sourire à nouveau. Rarement pour elle, mais elle y arrivait. Parfois d'ailleurs, elle ressentait ces petits instants de bonheur, comme avant, ou presque, dès que l'enfant respirait la joie à des kilomètres à la ronde. Pour autant, elle n'oubliait pas l'homme qu'elle attendait de retrouver. [...]

Extrait du recueil Elle et Ils.

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

Si vous souhaitez acquérir l'intégralité de ce texte, vous pouvez l'obtenir en pdf pour 3 euros :

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 

 

Posté par MlleOpaline à 20:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 février 2014

Une Chandeleur

Une Chandeleur

(section des poèmes nouveaux)

 

Pour vous assurer

Le plus grand bonheur

Faites donc sauter

Pièce dans la main

Des crêpes dorées

Qui se mangent bien

Sucrées ou salées

Pour la chandeleur

 

Gardez le sourire

Quoi qu'il vous arrive

La crêpe au plafond

Ne dit rien de bon

Mais sur les convives

Réunis ici

Déclenche à l'envi

Un éclat de rire

 

La crêpe pliée

Est à décoller

La crêpe tournée

Du même côté

A recommencer

Mais celle tombée

A même le sol

Rejoindra un bol

 

Pour les réussir

Faut le coup de main

Plutôt de poignet

Qui les font tourner

D'un seul demi-tour

Chaque fois toujours

Et deux autres mains

Vont les engloutir

 

Le bol réjouira

Le chien ou le chat

Cette fête-là

Nous procurera

A manger pour tous

Et éclairera

Jolie lune rousse

Toute la villa.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 11:57 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 février 2014

Couillon de la Lune

   Si tu espères voir dans ta journée plus de gens que d'arbres au kilomètre carré, il ne faut pas élire domicile à la campagne, dans un hameau perdu. Choisis plutôt la ville, un grand bloc bétonné divisé en petits appartements qui t'obligeront à croiser tes voisins de manière régulière.

   Sinon, pars vivre sur la Lune, il n'y a pas d'arbres.

 

© 2014, Opaline.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:02 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


04 février 2014

Dans un coin de ma tête

Dans un coin de ma tête

(section des poèmes nouveaux)

 

 

Dans un coin de ma tête

il y a

une salle pour la fête

des instruments de musique

une mèche qui rebique

des barrettes des bijoux

un chat complètement fou

une machine à laver

pour nettoyer mes idées

mais dès qu'elle tombe en panne

l'eau s'écoule par mes yeux.

 

Dans un coin de ma tête

il y a

une belle chansonnette

pour les jours où il fait beau

une enclume et un marteau

pour forger tous mes poèmes

un joli fauteuil que j'aime

un grand pot de chocolat

qui s'étale avec les doigts

et des parfums qui émanent

du plus profond de mes vœux.

 

Dans un coin de ma tête

il y a

une petite fillette

un grand cheval qui galope

sur la mer et sur mes tropes

des bouchons qui rendent sourds

aux cris des importuns lourds

un feu pour chauffer à blanc

le miel de mes sentiments

des fraises et des bananes

de la farine et des œufs.

 

Dans un coin de ma tête

il y a

ma série de pipelettes

une boîte à cauchemars

pour les jours où il fait noir

un panier plein de tendresse

une dose d'allégresse

des chiffons et des mots doux

un pantin qui met les bouts

et qui peut ouvrir les vannes

quand mon esprit se sent vieux.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 20:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 février 2014

Poème sans titre

 (section des poèmes nouveaux)

S'il fallait que je te dise

La lourdeur, là, sur mon âme

Je ne saurais pas m'y prendre.

 

Une impression de stagner

Comme un voile une torpeur

Qui s'accroche à mon esprit.

 

La vie, cette femme en deuil

Cache son haut, met ses bas

Pour fasciner les passants.

 

Demain je regarderai

La vie mais de bas en haut

Afin d'alléger mon cœur.

 

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 19:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 février 2014

Le feuilleton (la suite)

    La police avait cuisiné Gabriel encore et encore, sans rien pouvoir obtenir. Ils l'avaient finalement relâché. Gabriel était rentré tout penaud chez lui avec cette impression d'être coupable de quelque chose sans avoir rien fait. Cette sensation désagréable le poursuivit pendant plusieurs jours, et il ne répondit pas aux appels de sa secrétaire qui cherchait désespérément à le joindre. Il n'avait pas vu que dehors, devant le commissariat, on avait attendu sa sortie. Il n'avait pas vu non plus qu'un homme en avait menacé un autre pour qu'il entre dans le commissariat sans faire d'histoires. Il ne pouvait pas savoir que ses ravisseurs avaient décidé d'utiliser un avocat véreux pour s'introduire dans la place et, sous prétexte de consulter le dossier d'un de ses clients, vérifier ce qu'il y avait dans celui de Gabriel. La police n'avait rien, aucun détail sur cette clé usb. Gabriel serait donc tranquille maintenant, mais il n'en savait rien, lui.

 

   Il revint au bureau quelques temps après en regardant constamment derrière lui pour anticiper toute agression. Il était devenu complètement paranoïaque. Lydie tenta de le détendre, mais son humour était parti en fumée. La seule question qui lui trottait encore dans la tête, et qu'il lui posait régulièrement quand il arrivait ou partait du bureau après une conférence, c'était : "Lydie, des appels pour moi ?" Mais la réponse était toujours la même.

 

(à suivre...)

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 19:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

07 février 2014

Ecrire

Etaler sur le papier

Ces mots qui nous font rêver

Rire ou encore pleurer

Imagination de vie

Réalité ou envies

Exprimer ce que l'on est.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 21:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 février 2014

Pensée du matin

   Si la mer, gagnant mètre par mètre sur la terre, voulait combler petit à petit les profondeurs marines de ses entrailles, pour ne laisser qu'une couche d'eau sur la surface de la planète, que deviendraient l'Homme, le tigre ou le koala ? Et sur quels perchoirs se poseraient les pattes des oiseaux ?

 

© 2014, Opaline.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 09:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,