22 décembre 2013

La Chevelure rousse

La Chevelure rousse

(section des poèmes nouveaux)

 

De longues vagues ondulent

Le long de ta chute de reins

Elles suivent au battement près

La cadence de ta démarche chaloupée

 

Lorsque tu tournes la tête

Des étoiles étincellent de reflets mordorés

Tous ces milliers de fils de cuivre

Brillent, m'appellent et m'enivrent

 

Si je pouvais te contempler

A mon gré pendant des heures

Je serais le plus heureux des hommes

Et rapidement je me saisirais de ma gomme

 

Alors tout doucement j'effacerais

Petit à petit avec patience et minutie

Toutes les autres femmes

Pour ne garder que toi dans mon âme

 

L'essence de la beauté

Je l'ai découverte par hasard

Quand j'ai croisé ces soyeux fils de cuivre

Qui me font sentir comme il est bon de vivre

 

Ta flamboyante chevelure

A embrasé mon cœur et mon corps

Et j'aime l'ardeur de la flamme

Que tu peux générer en moi, femme

 

J'imagine aisément, tu le sens

La caresse électrique de ce pinceau grandeur nature

Qui parcourt tout mon corps

Non, je ne suis pas mort

 

C'est une invitation à l'amour

Que de voir danser ces ornements

Vrais bijoux sensuels

Comme tu es belle !

 

© 2013, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

copyrightfrance-logo9

Posté par MlleOpaline à 23:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


23 décembre 2013

Le Rock de la majuscule

Pour ce soir, encore une petite chanson sortie de mon imagination pour aider à retenir quelques règles de français. La Chanson s'appelle Le Rock de la majuscule, et parle un peu de l'utilisation de ce signe.

Tout d'abord un aperçu sonore Opaline_Le_Rock_de_la_majuscule_demo ℗ 2013, Opaline.

Puis un petit aperçu de la partition :

Rockmaj

copyrightfrance-logo9

Un petit bout des paroles aussi :

Le Rock de la majuscule

Refrain :

La majuscule est un code d'écrit

Si on en met trop, on dirait qu'on crie

La minuscule est souvent sans souci

Ces deux instruments m'aident quand je lis

 

Couplet 1 :

La majuscule sert d'abord au début des phrases

C'est à l'écrit la première base

On la trouve derrière une ponctuation forte

C'est un peu comm(e) si je rouvrais la porte

Je finis ma question par un point d'interrogation

Une majuscule le suit par définition

Mais si je mets deux points pour une explication

Alors la majuscule n'est pas de bon ton [...]

 

© 2013, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

 

Voili voilou, si ça vous intéresse vous pouvez comme d'habitude acquérir la partition en pdf pour  3 euros :

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

Ou bien si vous préférez le fichier lisible par musescore à 5 euros , remplissez ici:

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 Attention, comme il y a plus de deux alternatives de reprises dans le morceau, cela génère un bug à l'écoute du fichier car le logiciel ne gère pas encore ce souci. Si vous souhaitez une version sans ce bug d'écoute, c'est possible, mais la partition sera plus longue. Précisez dans ce cas sans bug reprise dans le champ de titre.

 

24 décembre 2013

Il

Edit du premier janvier 2017, le texte figure dans le blook suivant :

Blook 1

IL

 

   Quand elle arriva, la fête n'était pas vraiment commencée, mais tout le monde était là. Tout le monde ? Non, on ouvrit la porte derrière elle et il entra. Ils échangèrent un regard sans faire attention l'un à l'autre. C'est alors que les bouchons sautèrent, entraînant les cris éclatants dans le chahut et la joie. Tout le monde riait, tout le monde bougeait, tout le monde parlait. Elle s'amusait et riait avec les autres. Avant, elle n'avait jamais ressenti cela. Elle se sentait libre et heureuse. Elle était comme sur un nuage, elle s'étalait et se roulait dans les nuages souples et moelleux ; de temps en temps elle s'élevait sans effort et dansait dans les airs. Elle volait et surtout, elle souriait, elle souriait...

   Soudain, son visage se referma et elle éprouva le besoin de fuir, alors elle partit à toute vitesse dans des couloirs immenses et obscurs, dans de larges rues remplies de voitures folles ; les phares l'aveuglaient, elle vit aussi de petites rues sombres.

   Ils ne s'étaient aperçus de rien et ils ne l'avaient même pas vue partir. Ils continuèrent à rire toute la nuit.

   Elle ne voyait que du noir et ne comprenait plus rien. Tout à coup, la porte s'ouvrit toute grande. Avec un regard apeuré, elle s'approcha vers la lumière... Il était là. Un instant interdite, elle se jeta dans ses bras en tremblant nerveusement...

 

   Elle se réveilla dans son lit avec un horrible mal de tête. La fenêtre était restée ouverte.

 

Extrait du recueil Elle et Ils. (non encore publié)

© 1996, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Edit du premier janvier 2017 : ce texte figure dans le blook suivant

Blook 1

 

Posté par MlleOpaline à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 décembre 2013

Un Noël au goût de miel

   C'est le jour tant attendu où les enfants ouvrent les cadeaux au pied du sapin, avec la hâte au cœur, de vérifier si ce sont bien ceux dont ils ont rêvé. Les papiers se déchirent et volent, les cris de fête retentissent, la découverte des suprises ajoute à la magie du jour. Un petit festin les ôte à leurs jeux pour le repas de midi, et leurs papilles goûtent quelques mets de grand prix. Que faire ? Que préférer ? Jouer avec des jouets tout neufs ou manger goulûment des saveurs si rarement autorisées ? C'est une journée à la douceur sucrée, saupoudrée d'un peu de rêve et de magie réelle, un peu de pluie pour cette année, un fil d'or de soleil en fin de journée, c'est un Noël au goût de miel, que l'on souhaiterait éternel.

©  2013, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

copyrightfrance-logo9

Posté par MlleOpaline à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 décembre 2013

Le feuilleton (la suite)

   Gabriel, tout seul dans sa cave malsaine, ruminait et peaufinait son évasion. Il commença par observer. Effectivement, les gardes qui lui avaient été assignés étaient bien moins nombreux pour lui porter à manger. Cela rassura un temps Gabriel qui se dit qu'il avait des chances de rester en vie. Néanmoins, ce qui pouvait se trouver sur cette clé usb l'intriguait terriblement. Il ne comprenait pas pourquoi ses ravisseurs le gardaient. Il n'avait même pas lu cette clé, il ne savait pas qu'il la portait sur lui. Il ne pouvait s'en rendre compte, mais il ne mangeait qu'une fois par jour. Il s'affaiblissait un peu, car les rations n'étaient pas particulièrement copieuses. Il se dit qu'il faudrait agir assez vite.

 

 

   Dès le délai que les policiers lui avaient annoncé fut passé, Lydie les recontacta en leur disant qu'ils avaient maintenant perdu un temps précieux, qu'elle ne les aurait pas dérangés pour rien, qu'elle savait bien observer les gens, qu'on se rendait compte, lorsqu'on est proche des gens, si cela va ou pas. Quand elle eut terminé de leur dire ce qu'elle avait sur le cœur, ils prirent en compte sa demande et lancèrent les recherches. Une analyse du téléphone leur donna le dernier endroit où le téléphone avait été utilisé et les derniers interlocuteurs avec lesquels il avait parlé. Rien de significatif de ce côté-là ne put venir les aider.

 

(à suivre...)

 

© 2013, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite

copyrightfrance-logo9

Posté par MlleOpaline à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


27 décembre 2013

Fatiguée...

Quand tu ne peux rien toucher sans le renverser, quand tu ne peux rien faire sans le rater, quand tu ne peux rien penser sans le regretter, il est grand temps d'aller te coucher...

© 2013, Opaline.

copyrightfrance-logo9

Posté par MlleOpaline à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 décembre 2013

La Valse des compléments d'objet

Pour aujourd'hui, c'est une petite partition. Je vous mets une petite démo sonore du début:  Opaline_La_Valse_de_CO_finalise_demo_5 ℗ 2013, Opaline

Cette fois je me suis attaquée à la fonction C.O. ou complément de verbe d'action.

Valse CO

 copyrightfrance-logo9

Et je vous mets aussi un petit bout des paroles tout de même!

 

La Valse des compléments d'objet

Le COD prend la troisième position

Derrière son verbe sans préposition

Je vois le chapeau posé sur le lit, le groupe est COD du verbe voir, tu sais.

 

Le COI prend la troisième position

Ou alors la quatrième avec une préposition

Je pense à toi tous les jours que Dieu fait, "à toi" est COI de mon verbe penser...

 

 

© 2013, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

Si vous souhaitez acquérir le fichier pdf de la partition pour  3 euros :

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 

 

Si vous préférez le fichier mscz lisible par musescore à 5 euros :

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 

29 décembre 2013

Rêve de mer

Edit du premier janvier 2017, le texte figure en intégralité dans le blook suivant :

Blook 1

 

Voilà le début d'une autre nouvelle que j'ai écrite il y a aussi bien longtemps, et si ça vous inspire, vous pourrez en acquérir l'intégralité.

Rêve de mer

 

   Il y a des nuits noires où seule la petite lumière rouge de mon compas suffit à m'éblouir. Il y a des nuits trop belles où lune, dauphins étoiles jouent "la vie". Il y a des nuits salopes qui commencent bien et finissent mal. Il y a des nuits, et ce sont les plus nombreuses, où le rêve s'empare de mon espace. Bercé par le doux clapotis de l'eau qui m'entoure, je m'évade et j'oublie qui je suis. J'imagine.

   Je suis un autre moi et je ne suis pas seul. J'ai mon amie à mon bras. Elle est là tous les soirs. Nous partons en promenade dans la nuit tous les deux. Sa présence est si douce... Ou bien dans la journée, une balade en forêt, accompagnés par le chant des oiseaux, nous apaise et nous rassasie. Elle est là, tout près de moi, je peux la toucher, caresser ses cheveux, caresser son visage et voir le doux soleil reflété dans ses yeux. Comme elle est belle!... Comme je suis bien... Nous courons, nous jouons, nous chantons... nous sommes comme des enfants. Quand il pleut, nous restons tous les deux dans la grande maison, près de la cheminée. Assis devant le feu, ma main dans ses cheveux, je lui raconte des histoires. La tête sur mon épaule, elle écoute... Ce sont des histoires de voyages sur la mer au temps des grands voiliers. Histoires de pirates, elle se met à trembler; histoires de sauvetages, la voilà rassurée.

   Si parfois elle s'endort, j'écoute battre son cœur et c'est là [...]

© 1997, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

Comme promis vous pouvez vous procurer la nouvelle complète en pdf pour 3 euros :

 

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 

Posté par MlleOpaline à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 décembre 2013

Interro.

Interro surprise pour tout le monde! Encore une petite chanson! Ce soir je vous détaille la phrase interrogative. Je vous mettrai très rapidement une petite démo sonore, mais elle n'est pas tout à fait terminée.

Interro

 

copyrightfrance-logo9

Et voici le début des paroles :

Couplet 1:

Je pose des questions sur tout et rien

Des interrogations : "Est-c(e) que tu vas bien?"

Mais dès que je pose une question, la réponse en est presque induite

Mon choix s'oriente vers l'endroit où la question l'y invite.

"Viendras-tu demain?" la question se pose totalement:

Je ne peux dire que oui ou non et pas répondre autrement.

"Quand viendras-tu?" là c'est différent, je n'interroge qu'un élément

Je suis sûre que tu viendras mais je demande le moment

 

Refrain :

La question je la vois par l'inversion du sujet

Ou par le petit mot qui sert à la présenter

Ell(e) peut être totale ou porter sur un seul point

S'introduir(e) par un verbe ou venir à brûl(e)-pourpoint

Directe ou indirecte, totale ou bien partielle

Voici les catégories qui s'appliquent à elle.

 

 

Si vous souhaitez acquérir la partition en pdf à  3 euros :

 

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 

Mais si vous préférez le fichier mscz à 5 euros :

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

31 décembre 2013

Le Petit cours de français enchanté (tome 1)

Pour aujourd'hui je vous propose un tarif pour acquérir l'intégralité des 11 partitions de chansons déjà réalisées pour Le Petit cours de français enchanté. D'autres viendront et formeront sans doute le tome 2, mais j'ai mis trois ans à réaliser celui-ci, donc, il faudra un peu de patience... Je précise que, pour ceux qui se demanderaient comment utiliser ces partitions, il y a deux possibilités. Soit l'on est musicien et on peut se contenter du format pdf, soit on ne l'est pas, l'avantage de recevoir les fichiers musescore c'est que le logiciel les lit, il fait la partie musicale, il ne reste donc qu'à lire les paroles inscrites sur la partition et les chanter si on le souhaite. Je signale aussi que Musescore est un logiciel libre et gratuit. Et si vous avez besoin de plus d'information, il vous suffira de les demander!

copyrightfrance-logo9

 

 

D'abord je vous offre la possibilité de récupérer les partitions en pdf pour 20 euros :

 

Titre de l'oeuvre
Indiquez ici votre mail

 

Mais si vous préférez les partitions lisibles par Musescore, c'est à 25 euros et c'est le formulaire qui suit qu'il faut remplir :

Titre de l'oeuvre
Indiquez ici votre mail

Voilà, sur ces bonnes paroles, je vous souhaite à tous une excellente journée, un excellent réveillon et je vous dis à l'année prochaine!

Posté par MlleOpaline à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,