23 février 2016

Les Clochettes de l'espoir

Les Clochettes de l'espoir

(section des poèmes nouveaux)

 

Dans la musique dissonante

De l'intérieur de ton cerveau,

Tous les plus beaux instruments grondent

Et donnent le rythme au bateau

De tes angoisses les plus sombres.

La cadence boiteuse hante

De tes neurones le cachot

Aux méandres parfois immondes.

Mais si tu veux voir le plus beau,

Laisse parvenir dans les ombres

Le son des clochettes d'espoir.

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 22:21 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


24 février 2016

Une Petite valse

Une Petite valse

(section des poèmes nouveaux)

 

Une petite valse

Et ma mère dansait

Infatigablement

Et mon père chantait

La joie de ce moment.

Une petite valse

A douce mélodie

Qui entre dans les cœurs

Tout en mélancolie

Sur un air de bonheur.

Une petite valse

S'ancre dans la mémoire

Comme un navire bleu

Dans la douceur du soir

D'un horizon heureux.

Une petite valse

Est restée dans mon âme

Me ramène en arrière

Et emporte mes larmes

Quand je rejoue cet air.

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 21:52 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

25 février 2016

Le feuilleton (la suite)

   Quels merveilleux moments que ceux où elles se lâchaient ainsi ! A une autre époque, on les aurait sûrement prises pour des sorcières en plein sabbat et, dénoncées, elles auraient fini sur un bûcher. Mais là, elles offraient un sympathique spectacle, la fenêtre allumée.

   A un moment, Nina s'affala dans son canapé, s'étira puis porta un verre à ses lèvres en regardant Sybille qui continuait à danser. Finalement, elle disparut dans la cuisine pour préparer le dîner, tout en musique. Elle fit cuire des pommes de terre farcies dans une cocotte en fonte. Elles adoraient les patates toutes les deux. Ce soir encore, elles firent très bonne chère. Leur amitié les consolait des mauvais tours que pouvait leur jouer la vie.

 

 

à suivre...

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 22:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

26 février 2016

Pensée

   Le désert aussi a ses failles, tu te dois d'apprendre à y survivre et de te dire que c'est possible, pour espérer retrouver des lieux plus arborés.

 

© 2016, Opaline.

Posté par MlleOpaline à 21:02 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 février 2016

Un Parapluie dans ma mémoire

Un Parapluie dans ma mémoire

(section des poèmes nouveaux)

 

Au plus profond d'un souvenir

Un jour de pluie peut revenir

Hanter tes jours comme tes nuits

Sous l'allure d'un parapluie.

Il passe et tourne au gré du vent

Pour t'emmener au firmament.

Il dissimule le visage

De cet inconnu de passage

Etait-ce fille ou bien garçon,

La sirène caméléon ?

Je me souviens de la démarche

La silhouette sous les arches

Qui, soudain perdue dans la foule,

Se trouve fondue dans le moule.

J'aurais vraiment voulu te suivre,

Que ton image ait pu survivre,

Traversant sur le fil du temps

L'intégralité d'un instant.

Un parapluie dans ma mémoire

A réveillé dans mon boudoir

La danse et la félicité,

Souvenir d'une pluie d'été.

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 22:36 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


28 février 2016

Panne

 

Panique à bord

Arrivant à l'improviste,

Nul ne sait plus que faire

Nulle solution n'apparaît

Entre retard et désespoir.

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 21:02 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 février 2016

Pensée

   Accroche-toi à ton courage, jour après jour, et tu verras le sommet de la montagne, et tu pourras entamer la descente, calmement.

 

© 2016, Opaline.

Posté par MlleOpaline à 22:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 mars 2016

Le Justicier masqué des nuits

Le Justicier masqué des nuits

(section des poèmes nouveaux)

 

Lorsque la nuit arrive,

Tu sais, Maman, à qui je pense ?

Mes soucis me tourmentent

Ils m'ennuient :

La copine d'école

Qui me pique ma colle,

Tout un tas d'autres enfants

Me poursuivent dans le vent,

Et mon bel amoureux

Qui détourne ses yeux...

Et un grand justicier,

Un homme aux yeux floutés,

Une ombre sombre au grand sourire

Vient faire un tour de magie.

A chaque fois que quelqu'un m'en veut

Il surgit pour le rendre heureux

Remettre les émotions en place,

Tous les fâcheux, il les chasse.

On ne voit pas son visage

Mais il me protège en sage

Et m'embrasse pour me réveiller.

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 22:13 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

02 mars 2016

Renaud Séchan

 

 

Ravie de te retrouver

En possession de ton esprit,

Naissance et renaissances

Alternent dans ta vie,

Un rythme maritime

Dans un destin qui tire des bords.

 

Si ta voix a quelque peu changé

Et tremble un petit peu plus qu'avant,

C'est avec joie que ta plume vive

Harpe le lecteur bon gré mal gré,

Alors, que pour toujours elle vive,

Nous dénonçant nos travers vireux !

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 20:21 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 mars 2016

Le feuilleton (la suite)

   Le lendemain matin, ce fut le chat de Nina qui vint la réveiller. Il s'approcha du visage de sa maîtresse, la flaira tout doucement en commençant à ronronner et frotta sa tête contre la joue de Nina. C'était l'heure des croquettes et voir la jeune femme paresser ainsi devait être inadmissible pour le petit animal tout doux au regard perçant. Nina commença par caresser son chat mais sans bouger le reste de son corps, alors le chat accepta les caresses de bonne grâce. Mais dès que Nina esquissa un mouvement, le chat fut sur ses pattes en moins de deux et les caresses ne furent plus sa priorité. Un deuxième mouvement de jambe de Nina et le chat sauta du lit. Il piaffait d'impatience et tournait en rond en miaulant régulièrement, le regard mi-suppliant, mi-intimant à Nina d'aller plus vite. Au moment précis où elle posa le premier pied à terre, le chat avait déjà fait le trajet qui le séparait de sa gamelle.

 

 

à suivre...

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 23:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :