05 février 2014

Poème sans titre

 (section des poèmes nouveaux)

S'il fallait que je te dise

La lourdeur, là, sur mon âme

Je ne saurais pas m'y prendre.

 

Une impression de stagner

Comme un voile une torpeur

Qui s'accroche à mon esprit.

 

La vie, cette femme en deuil

Cache son haut, met ses bas

Pour fasciner les passants.

 

Demain je regarderai

La vie mais de bas en haut

Afin d'alléger mon cœur.

 

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 19:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 février 2014

Journée marathon

Journée marathon

(section des poèmes nouveaux)

 

Du lever au coucher

Des idées plein la tête

Il faut faire toujours

Une chose après l'autre

Il faut continuer

Jamais ça ne s'arrête

On s'envole et on court

Le temps n'est que le nôtre

Mais il ne suffit pas

Pour tout parachever.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 22:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 février 2014

Le Sommeil

Le Sommeil

(section des poèmes nouveaux)

 

Si le sommeil ressemble vraiment à la mort,

C'est un endroit si calme qu'il y fait bon vivre.

Lorsque Morphée nous accueille en ses bras si forts,

Sa douceur nous réchauffe d'étoiles de givre.

Le lieu est sans douleur, tout n'y est que noirceur,

Pourtant, par bien des traits, il est illuminé,

Etincelant éclat d'un univers sans pleur,

Noblesse de l'ébène et du destin parfait ;

Tout y est terminé et l'on y vit sans risque

Un repos apaisé loin des tracas du monde,

Car plus aucune attaque, jamais on ne bisque

Malgré toutes horreurs et actes plus qu'immondes.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 février 2014

Laisse-moi

Laisse-moi

(section des poèmes nouveaux)

 

Laisse-moi s'il te plaît

Me reposer

 

Il est souple, il est doux

Mon oreiller

 

J'aime bien, tu le sais

M'y relaxer

 

Ecoutant tous les bruits

Qu'il veut cacher

 

Passe-moi une main

Sur tout le front

 

Caresse tout mon corps

Tel Pygmalion

 

Oublions la musique

Et les flonflons

 

Fais-moi juste écouter

Un carillon

 

Il est souple, il est doux

Mon oreiller

 

Il est chaud et tout rond

C'est ton bidon.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 février 2014

La Dispute est ma copine

La Dispute est ma copine

(section des poèmes nouveaux)

 

En des jours particuliers

La dispute est ma copine.

Elle vient me réveiller,

Et jaillit l'adrénaline.

 

Lors plus ne suis fatiguée

Moi qui voulais me coucher

Je vais pouvoir travailler

Sans relâche et remanier

Mes textes et mes idées

Toujours et toujours penser

Après la dure journée

Qui en éclat terminée

A relancé mon usine.

 

Quelques fois, j'ai préféré

Le calme aux temps agités,

D'autres je me demandais

Comment faire ce que j'ai

A faire sans m'arrêter.

 

Merci aux chers importuns        

Dans les moments de faiblesse

Qui mettent bien tout leur soin  

A nuire à toute mollesse !            

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


22 février 2014

Le Plombier

Le Plombier

(section des poèmes nouveaux)

 

Il venait de concubiner

Quand tout à coup le combiné

Le força de se débiner :

Une fuite carabinée

Située dans les cabinets

D'un client et un robinet

Allaient le faire larbiner.

Il marmonnait et babinait,

Il maugréait et débinait

Cet empêcheur de trombiner

A l'autre bout du combiné.

Il se mit donc à turbiner

Sans attendre et sans lambiner.

Il prit son furet bobiné,

Après l'avoir débobiné,

Chassa les déchets combinés.

Il répara le robinet,

Il parvint à colombiner

De son client les cabinets,

Chassant un taon qui bombinait.

Il avait tout rebobiné,

Il prit l'argent non corbiné

Et se mit à returbiner,

Espérant reconcubiner,

Cherchant comment se rambiner,

Car il désirait bambiner

Dès le chemin rembobiné !

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 20:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 février 2014

L'homme heureux

L'homme heureux

(section des poèmes anciens)

 

Heureux est celui qui n'a rien

Car on n' peut rien lui prendre.

Ni souci, ni besoin

De chercher à comprendre

Là où la vie l'entraîne,

Il va où bon lui semble.

C'est un homme sans peine

Et qui jamais ne tremble

Devant l'amas de taxes

Grandissant chaque jour

Il suit toujours son axe

Qui le mèn' vers le jour.

 

© 1993, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 mars 2014

Deux sœurs dans la lumière

Deux sœurs dans la lumière

(section des poèmes nouveaux)

 

Deux sœurs dans la lumière

Se tenaient par la main

Deux sœurs dans la lumière

Allaient sur le chemin

Deux sœurs dans la lumière

Gambadaient dans les champs

Deux sœurs dans la lumière

Jouaient au cerf-volant

 

Deux sœurs dans la lumière

Ont grandi doucement

Deux sœurs dans la lumière

Qui s'aimaient tendrement

Deux sœurs dans la lumière

Ont dansé pendant des nuits

Deux sœurs dans la lumière

Ont profité de la vie

 

Deux sœurs dans la lumière

Se tiennent par la main

Deux sœurs main dans la main

Parcourent le chemin

Deux sœurs sur le chemin

S'en vont cheveux au vent

Deux sœurs au gré du vent

S'en vont vers la lumière

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 17:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 mars 2014

La Maison d'Amérique

La Maison d'Amérique

(section des poèmes nouveaux)

 

Bien au chaud dans le lit on sent frémir les murs

Sous l'effet du grand vent qui veut nous réveiller

On ouvre les volets l'esprit plein d'aventure

On a du mal un peu à les tenir bloqués.

Le vent les pousse fort : à nous de résister !

C'est un petit combat qui s'engage au matin.

Le vent de son côté préférerait gagner

Mais l'homme décidé porte un autre dessein.

Le soleil qui se lève éclaire l'univers

Il caresse la joue rafraîchie par le vent

De l'homme qui regarde s'étaler les terres

Sous ses yeux, la nature et les arbres, l'auvent

Resplendissent dans l'air qui devient magnifique

Aux rayons de printemps volant dans le ciel bleu.

Et l'homme se sent bien et il trouve magique

La maison qu'il possède et qui le rend heureux.

Il respire, il s'étire, il est calme et serein,

Il n'a aucun besoin d'aller sous les Tropiques.

Cette maison puissante chasse tous ses chagrins.

C'est un porte-bonheur sa maison d'Amérique.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 17:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 mars 2014

Promenade dans le soir

Promenade dans le soir

(section des poèmes nouveaux)

 

Dans un ciel rose de printemps

Une mélodie s'élève.

Lui s'avance doucement

Bercé par le son et les pieds nus sur la grève.

Il l'aperçoit de dos, d'abord.

Le décolleté en V de sa robe dorée

Attire son regard si fort,

Qu'il se prend à la désirer.

Le charmant bouton de son chignon

Se penche au rythme de la musique.

Il se voudrait Endymion

Dont elle jouerait toutes les nuits en acoustique.

Il se déporte lentement

Il veut découvrir son visage.

Mais il verra dans un premier temps

Ses doigts qui volent sans ancrage.

Ils piquent caressent se plient et se tordent

Pour faire résonner partout dans le ciel pur

L'immense série alignée de cordes

Qui brillent dans les reflets d'une arabesque de bois dur.

Il se concentre alors sur l'expression

De la virtuose instrumentiste :

Elle transpire l'émotion

Il sent la concentration de l'artiste.

L'harmonie avec l'instrument est complète

Elle en joue comme elle ferait l'amour

Chaque note est une douce perlette

Qui s'envole et charme tout, autour.

Il ne détache plus son regard

Perd toute intention belliciste

Il voudrait qu'il soit toujours moins tard

Pour écouter à l'infini la jeune harpiste.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 21:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,