18 août 2015

Sonnade du miroir

Sonnade du miroir

 

Silhouette enfantine à robe volantée,

Quand je me regardais, je ne te voyais pas ;

Mais quelque autre que moi percevait dans l'éclat,

Un miroir dans le noir et ton âme en reflet.

 

La jeune adolescente, après, qui te cherchait,

C'était moi sans arrêt du matin jusqu'au soir ;

Mais dans aucun endroit je ne pouvais avoir

Un miroir dans le noir et ton âme en reflet.

 

Pour une jeune femme qui aurait voulu

Te séduire entre tous, mais ne l'aurait pas su :

Un miroir dans le noir et ton âme en reflet.

 

Quand tu laissas soudain, toi, vaincu par la mort,

La belle femme mûre, se trouvaient à son port

Un miroir dans le noir et ton âme en reflet.

 

(Envoi)

Prince, depuis ce jour, en face de sa glace,

La dame se regarde et voit quoi qu'elle fasse,

Un miroir dans le noir et ton âme en reflet.

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 22:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


05 octobre 2015

Poudre dorée

Poudre dorée

 

Je voudrais te disperser

Sur la peau de mon visage

Partout sur mon front sauvage,

Petite poudre dorée.

 

Et puis je t'appliquerais

Soigneusement comme un sage

Pour avoir un cou sans âge,

Petite poudre dorée.

 

Alors toute rajeunie

J'irais affronter la vie,

Petite poudre dorée,

 

En regardant droit devant

L'éternité du levant,

Petite poudre dorée.

 

(Envoi)

Oh, que ton parfum est doux,

Petite poudre dorée !

 

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 23:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 novembre 2015

Sonnade à une dame

Sonnade à une dame

 

En jeune damoiseau, l'amour j'ai découvert

Et suis devenu fou, passionné, enthousiaste,

J'ai cru monter au ciel, déboulonner ma caste,

Car l'amour débordait et se jetait par terre.

 

Devant son insistance, ma porte ai ouvert

Et il s'est installé pour son plus grand confort,

Mes amis me voulaient le voir mettre dehors

Car l'amour débordait et se jetait par terre.

 

Quand j'ai trouvé la cible de cet importun,

De répit, me suis dit, je n'en aurai aucun

Car l'amour débordait et se jetait par terre.

 

La cible était si belle et toute raffinée !

Je voulais éviter qu'elle me rie au nez,

Car l'amour débordait et se jetait par terre.

 

(Envoi)

Dame, j'aurais voulu entretenir secret

Mon grand amour pour vous, mais ne l'ai pas su faire,

Car l'amour débordait et se jetait par terre.

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

Posté par MlleOpaline à 20:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 novembre 2015

Sonnade à la Lune

Sonnade à la Lune

 

Dans une plaine sombre au-dessus des feuillages

Elle m'est apparue inondant l'horizon

De sa lumière nue orangée à foison

En observant de loin des témoins sans visage.

 

Elle éclairait la terre, un univers sans âge,

Ouvrait grand le chemin à tous les vagabonds

Et planait majestueuse au cœur de la saison

En observant de loin des témoins sans visage.

 

Moi, j'étais démuni, parfaitement serein

Et elle me disait que tout irait très bien

En observant de loin des témoins sans visage.

 

Je scrutais alangui, la Lune, mon amie,

Survenue tout soudain au milieu de ma nuit

En observant de loin des témoins sans visage.

 

(Envoi)

Lune ! Que tu es belle dans les nuits des dunes

Et j'aimerais laisser de côté mes rancunes

En observant de loin des témoins sans visage.

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 23:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 avril 2016

Sonnade à tous les enfants du monde

Sonnade à tous les enfants du monde

 

Je voudrais voir ma Terre du point le plus haut,

Saupoudrer sur l'écorce un calme enchantement...

Il ne me suffit pas de le souhaiter vraiment

Pour que naisse demain un univers très beau.

 

J'aimerais visiter son endroit le plus chaud

Pour y fondre en son cœur un A. D. N. charmant

Qui pourrait irradier chaque être humain germant,

Pour que naisse demain un univers très beau.

 

Tu devrais, être humain, accentuer ta maîtrise

De toi, éradiquer violence et méprise,

Pour que naisse demain un univers très beau.

 

Toi, l'Homme, qui détruis ce que pourtant tu aimes,

Je suis sûre que tu chanterais sur ce thème

Pour que naisse demain un univers très beau.

 

(Envoi)

Ô vous, enfants du monde, unissez vos efforts,

Effacez des humains les défauts et les torts

Pour que naisse demain un univers très beau !

 

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 21:57 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 mai 2016

Sonnade du photographe

Sonnade du photographe

 

Quand il parcourt la terre avec son œil constant

Qui observe bien tout mais qui ne touche à rien,

Le photographe avance avec un flair de chien,

Un appareil en main, prêt à figer l'instant.

 

Il perçoit dans les airs sans besoin d'assistant

Les jolis tons des grands clichés épicuriens,

Protecteur de passé, il en est un gardien,

Un appareil en main, prêt à figer l'instant.

 

Quelle douleur de vivre un regard encadré

Par la bordure en cuivre, être forcé d'aller

Un appareil en main, prêt à figer l'instant !

 

Découper le réel en petites portions,

Quelle beauté pourtant, et quelles sensations,

Un appareil en main, prêt à figer l'instant !

 

(Envoi)

Amis, continuez d'incruster dans nos cœurs

Les images saisies pour des admirateurs

Un appareil en main, prêts à figer l'instant !

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 21:56 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 juillet 2016

Sonnade à Cyrano

Sonnade à Cyrano

 

Un homme d'autrefois dans la ville endormie

Rêvait de la plus belle et plus fine princesse ;

Il aurait tant voulu recevoir sa tendresse !

Le panache et l'amour ont cadencé sa vie.

 

De lettres enflammées pour dire son envie

En combats dangereux pour montrer sa prouesse

Eprouver sa puissance et s'en griser d'ivresse,

Le panache et l'amour ont cadencé sa vie.

 

Son éloquence rare n'a pu éclipser

Cette grosseur immonde qui servait de nez.

Le panache et l'amour ont cadencé sa vie.

 

Complexe envahissant, détruisant la confiance,

Il n'a pu se résoudre à provoquer sa chance.

Le panache et l'amour ont cadencé sa vie.

 

(Envoi)

Cyrano ! j'admire plus que tout les cœurs purs

Tels que toi qui vécus une unique aventure,

Le panache et l'amour ont cadencé ta vie.

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 23:21 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

15 février 2017

Sonnade au chocolat

Sonnade au chocolat

 

Le jeune enfant, tu vois, que la vie éclabousse

Sur les précieux conseils et la tendre facture

D'une aïeule vermeille au courant des coups durs

Prend un bon chocolat à mousse épaisse et douce.

 

Et la vieille personne que le monde repousse

Ne supportant pas bien toute sa flétrissure

Reste calmement triste et pour chasser l'usure

Prend un bon chocolat à mousse épaisse et douce.

 

Le skieur rafraîchi parvient au bas des pistes

Puis prenant place au chaud dans un café d'artistes

Prend un bon chocolat à mousse épaisse et douce.

 

Des patineurs, sportifs et promeneurs d'hiver,

Chacun d'entre eux souvent dans le gel d'univers

Prend un bon chocolat à mousse épaisse et douce.

 

(Envoi)

Ami, si toi aussi tu rencontres le froid

Dans ton cœur, dans ta tête ou au bout de tes doigts,

Prends un bon chocolat à mousse épaisse et douce !

 

© 2017, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 20:29 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 avril 2017

Sonnade au crépuscule

Sonnade au crépuscule

 

Quand l'esprit rouillé fait un bruit de vieille vielle

Comme un brouillard d'hiver qui envahit le vide,

Il colle à mes yeux clos la gouttelette humide

Le gris dans la maison, le rose dans le ciel.

 

Quand la pensée attaque en un flot démentiel

L'intégrité d'une âme autrefois intrépide,

Il colle à mon cœur gros la gouttelette acide

Le gris dans la maison, le rose dans le ciel.

 

Regarde un peu le soir au bord du crépuscule

L'or rosé qui embrase et projette des bulles

Le gris dans la maison, le rose dans le ciel.

 

Observe à ta fenêtre or violet liseré

La lumière changeante apaisante et rasée

Le gris dans la maison, le rose dans le ciel.

 

(Envoi)

Ami, tue l'inquiétude en créant ton cocon

Fixer l'immensité sauvera ta raison

Le gris dans ta maison, le rose dans le ciel.

 

© 2017, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 23:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,