24 février 2014

Retiens le rêve...

Pour ce soir je vous propose un poème qui m'a été inspiré par un tableau d'une artiste que j'ai découverte au fil de mes voyages dans la blogosphère et dont vous avez le lien sur mon blog. Il s'agit de Loetitia Pillault. Je mets la reproduction du tableau qui m'a fascinée, et si jamais Loetitia vous passez par là et que cela vous déplaît, je ferai disparaître cette reproduction immédiatement. Voici donc son tableau:

Loetitia Pillault

Retiens le rêve...

 

 

Du fond de ma mémoire

Surgit dans la lumière

La femme aux cheveux noirs

Que je croisai hier.

 

Brune mystérieuse

Attitude rêveuse

Son regard gris et bleu

Se perd dans le lointain.

 

Bouche rouge pulpeuse

Tenue rouge soyeuse

Miroir de ses désirs

De mariage asiatique.

 

Un regard sans sourire

Des rêves d'avenir

Plein la tête se tissent

Sur la toile d'une âme.

 

Tant de rêves se glissent

Dans les jours qu'elle esquisse

Une main sur la joue

Pour ne pas qu'ils s'en aillent.

 

La lumière dorée

Alentour fait briller

Ses envies de voyage

Sur d'autres continents.

 

Elle voit miroiter

Partout tant de beauté

De fleurs et de couleurs

Qu'elle ne bouge pas.

 

Devant ses lèvres closes

Le temps fait une pause

Et son regard gris bleu

Accroche mon regard.

 

Elle parle en silence

Sans bouger elle danse

Et transperce mon âme

Pour imprimer sa marque.

 

Mon âme en la voyant

Prend des reflets changeants

D'or de pourpre et de noir

Ornés de fleurs de neige.

 

Son regard me fascine

C'est pourquoi je m'obstine

Involontairement

A percer son mystère.

 

Je ne peux plus partir

Je reste et je chavire

Même à des lieues de là

Elle est encore en moi.

 

Alors je vois nager

Qui voudraient m'emmener

Tous ses poissons de lune

Aux reflets argentés.

 

Au fond de ma mémoire

Je garde la lumière

La femme aux cheveux noirs

Que je croisai hier.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 21:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 mai 2014

Un Prince d'Orient

A nouveau un poème inspiré par un tableau de Loetitia Pillault, qui pour une fois, a peint des visages masculins. Celui qui m'a attirée est celui-ci:

 

Prince d'Orient

 

Il fonctionne normalement en diptyque avec un autre, que vous pouvez voir sur le blog de Loetitia Pillault.

 

 

Un Prince d'Orient

 

 

Il s'était présenté                    au château

Avec son air absent               et serein

Elle l'avait trouvé                    vraiment beau

Ce regard se perdant            au lointain

 

Elle aurait tant voulu             le charmer

Cet homme mystérieux        et troublant

Qui tout de noir vêtu             arrivait

Ce beau brun ténébreux      si tentant

 

La pourpre et le doré            du château

Faisaient comme un écrin   merveilleux

Autour du bien aimé             damoiseau

Qui traçait son chemin         orgueilleux

 

Et à chacun des pas             qu'il faisait

Elle suivait des yeux             en cachette

La délicieuse aura                 qui filait

Sur le parquet soyeux          vers la fête

 

Elle aurait bien voulu            dans sa main

Tenir la clé dorée                   de son cœur

Mais le jeune barbu               byzantin

Cache comme un secret      sa douceur

 

 

©2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 19:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 novembre 2014

Demoiselle d'automne

Pour ce soir, je me suis à nouveau inspirée d'une œuvre de Loetitia Pillault.

Cette fois-ci, elle n'a pas précisé le titre du tableau que je vous présente, alors j'ai laissé mon imagination pallier cette lacune.

 

Voici d'abord le tableau que vous pouvez aller admirer sur son blog en passant par le lien mentionné sur la colonne de droite:

Demoiselle d'automne

 

Et voici ensuite le texte que cette image m'a inspiré:

 

Demoiselle d'automne

 

 

Ell' rêve dans les feuilles

La demoiselle rousse

Evitant les écueils

Là où son cœur la pousse.

Les yeux dans son sourire

Font éclater des fleurs

Qui partout vont s'ouvrir

En mille éclats d'odeurs.

Entraînée par le vent

Aux couleurs mordorées,

Elle passe en rêvant

A bien d'autres années.

Dans les vagues bleutées

Du regard de Pomone,

Voici la bien nommée

Demoiselle d'automne.

 

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

 

 

 

Posté par MlleOpaline à 21:47 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

08 mars 2015

La Semeuse d'étoiles

   Ce matin, je vous propose une totale innovation, une création un peu complexe que j'avais envie de faire depuis longtemps, mais je n'ai acquis un micro correct que récemment.

   Il s'agit d'un texte, inspiré d'un tableau de Loetitia Pillault (dont j'admire l'univers, vous le savez déjà), et mis en musique. Le texte date du premier janvier, mais la musique a eu du mal à suivre une fois les attentats perpétrés. J'avais bien le début, mais l'atmosphère n'y était plus, bref, il m'a fallu du temps.

   Le tableau représente une femme, comme si souvent chez Loetitia, et je suis ravie de pouvoir présenter ma création en cette journée internationale de la femme, même si au départ, je souhaitais le publier plus tôt.

   Je cesse les bavardages et je vous montre d'abord son tableau:

 

Semeuse d'étoiles

 

   Ensuite je vous livre la démo sonore du début de mon travail (en vous rappelant que parfois Mozilla considère le fichier comme corrompu, mais c'est faux, c'est un bug, et si vous passez par Internet Explorer, vous pourrez enregistrer le fichier et surtout vous pourrez l'écouter): Opaline_La_Semeuse_d_etoiles_piano_voix_demo  ℗ 2015, Opaline.

Je vous montre aussi le début de la partition:

SemeuseEtoiles

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Et enfin, le texte :

La Semeuse d'étoiles

(section des poèmes en musique)

 

Dans sa robe de velours

Ornée de crème de nuage

En pétales d'orchidée

Et agrémentée de dentelle d'or

Elle arrive

Doucement

Sa chevelure en longues boucles

Assortie au long vêtement

Se fond dans la nuit diaprée d'or

Qui monte vers le firmament.

Son visage laiteux illumine

Son passage dans le ciel sombre.

Patiemment

Elle accroche

Des boucles d'oreille aux nuées

Qui bordent son vaporeux voyage

Créant des chemins de lumière.

La ceinture de feuilles argentées

Qu'elle porte autour de la taille

Lui fait un port si gracieux

Qu'on ne saurait porter les yeux

Ailleurs que sur le col

Légèrement échancré

Bordé de losanges fins,

Qui ourle sa peau de lune

En harmonie de la ceinture.

Elle parcourt l'infini céleste

En se demandant chaque jour

Où ont bien pu passer les beaux bijoux

Que la veille déjà

Elle avait accrochés.

Chaque soir

Patiemment

Elle doit recommencer

A parer le ciel

De ses plus beaux atours.

Elle est sereine pourtant

Fait son travail avec passion,

Mais qu'il serait beau

De voir sur ce visage doux

Le sourire de l'amour.

Cela ne pourra être,

Malheureux,

Car le seul être qui lui corresponde

Elle n'a pas la chance

De le croiser jamais.

Il passe le matin

Tout fasciné qu'il est

Par les jolis dessins

Lumineux et célestes

Qu'il a vus dans la nuit.

C'est le cueilleur d'étoiles,

Fervent collectionneur,

Le matin sur son voile,

Qui joue les ramasseurs.

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

 

Si cette création vous a plu, vous pouvez acquérir le fichier son piano voix (format wave ou mp2) en précisant bien "voix" en supplément du titre dans le champ de titre pour 1 euro:

Fichier son
Indiquez votre mail
Titre de l'oeuvre

ou le fichier son piano seul (mêmes formats) en précisant bien "piano seul" en supplément du titre dans le champ de titre aussi pour 1 euro:

Fichier son
Indiquez votre mail
Titre de l'oeuvre

 

ou la partition lisible par musescore en format mscz pour 5 euros

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 

ou enfin la partition au format pdf pour 3 euros

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

Posté par MlleOpaline à 10:50 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

29 juillet 2016

Douce Utopie

   Bonsoir, cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé d'elle, alors ce soir, je vous propose un texte inspiré d'un de ses tableaux. Elle, c'est Loetitia Pillault, que vous pouvez retrouver dans la partie peinture de mes liens. Je vous montre le tableau, que vous pouvez retrouver dans son contexte original en cliquant sur l'image.

 

Douce Utopie

Douce Utopie

 

Si seulement j'avais, pour répandre l'amour,

Un pulvérisateur et un grand sac bien lourd,

Je parcourrais la terre et j'éclabousserais

Tous les individus, qui alors changeraient.

Plus besoin ne serait de juges, d'avocats,

De policiers armés, de prisons, de plasma

Pour sauver les blessés de sauvages immondes,

Qui croient que dominer, c'est déchirer le monde,

Maîtriser son semblable au prix de sa vie même...

Ô, l'homme de ma vie, toi qui m'aimes et que j'aime,

Je laisse une paillette dans ton cœur si grand,

Afin que désespoir, haine ou encore ennui

Ne vienne l'envahir et prolonger sa nuit,

Erodant la puissance de ses sentiments.

Au moment où je rentrerai de ma mission

Fatiguée, mais heureuse, tu reconnaîtras

Mes paillettes brillant comme un soir de gala

A l'unisson de ta paillette de passion.

S'il suffisait de faire briller la beauté

Pour faire se répandre l'amour sur la Terre,

Un enfant de paillettes surplombant la mer

Saurait annihiler tous les instincts mauvais.

Je veux y croire fort : la bonté c'est certain

Engendre la bonté, l'espoir pareillement ;

J'inventerai ce monde où tous sont des amants

Délaissant le combat et protégeant demain.

Nature, guide-moi, fais frissonner de l'or

Et des perles de joie dans le matin qui dort.

 

© 2016, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 18:10 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

02 janvier 2017

Des Fleurs d'éternité

Bonsoir,

je vous propose aujourd'hui quelques mots inspirés d'une des toiles de Loetitia Pillault, dont vous pouvez aller visiter le blog en passant par la colonne de droite et mon coin réservé aux peintres. Il s'agit d'un magnifique portrait de femme dans les tons dominants rouges.

Je vous montre un détail du tableau intitulé Le Voyage d'Ekaterina, mais vous pourrez voir l'intégralité en cliquant sur l'image pour la retrouver dans son contexte initial :

114047197

 

Et à présent, voici mon texte :

 

Des Fleurs d'éternité

 

Belle blonde aux yeux bleus

Ton voyage m'inspire.

Si je pouvais te suivre

D'un petit pas, ou deux,

Je verrais s'allumer

Le bonheur et l'amour

Dans les cœurs pour toujours

Au fil de nos contrées.

Puis dans ta forêt sombre

Décorée de fleurs rouges

Pour que plus rien ne bouge

Tu reviendrais te fondre.

Le roi de la forêt

Alors t'inviterait

A partager en chœur

Ses pétales de sœurs

Et vous regarderiez

Pour une éternité

Les fleurs d'une forêt

Où tout n'est que beauté.

 

 

© 2017, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

06 février 2018

Quand vient L'Heure bleue

Bonjour, j'ai retrouvé avec joie les toiles de Loetitia Pillault que j'apprécie toujours autant, alors je vous propose aujourd'hui un texte inspiré d'une de ses oeuvres sur bois. Vous pouvez bien sûr lui rendre visite en allant dans ma colonne de droite dans la partie "Par ici la peinture" ou en cliquant sur l'image.

Bonne lecture.

 

Quand vient L'Heure bleue

Heure bleue

 

 

L'Heure bleue dans la nuit brille de mille feux.

Sa robe de velours fait ressortir sa peau

Couleur de lune douce en reflet dans les flots,

Et sa baguette essaime l'or devant nos yeux.

 

Partout partout, ça brille, pétille et scintille,

Sur son grand vêtement, sur les paons, dans les cieux,

Au coeur des arbres creux apparaît le précieux

Qui, volant, illumine en éclats de pupilles.

 

Le paon fasciné suit, accompagnant la douce,

Sa majesté bleutée, comme Héra autrefois,

Assurant l'amitié, procurant de la joie,

Bleu et or, or et bleu, sur un grand fond de mousse.

 

Il faudra très bientôt qu'elle parte d'ici

Laisse l'ombre envahir le lieu de promenade

Rentre dans sa demeure isolée sans façade

Bleu et or, or et bleu, sur un grand fond de nuit.

 

Montant dans le bateau, comme un chat qui s'enfuit,

Sa vie se glissera dans un écrin de jade,

Cachant aux alentours ses atouts de dryade,

Bleu et or, or et bleu, sur le grand fond de nuit.

 

© 2018, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 12:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

04 mars 2018

Infiniment sous la Lune

  Bonjour à toutes et à tous. En ce dimanche, je vous propose à nouveau un texte inspiré d'un tableau de Loetitia, que vous pourrez aller visiter en cliquant sur l'image ou sur son nom dans ma colonne de droite, rubrique "Par ici la peinture et le dessin". Bon voyage !

 

Infiniment sous la Lune

Infiniment

 

Infiniment, sous la Lune,

Ils se sont retrouvés là

Sous la lumière opportune,

Il l'a serrée dans ses bras.

Dans des habits de fortune

Si blancs sur le fond de nuit,

Chacun avec sa chacune

Aurait pu renaître ici ;

Le sable doré des dunes

Paillettes d'étoiles fines

Construit pour eux la lagune

Où leur amour se raffine.

Mais sans nulle autre lacune

Ce n'étaient qu'eux ce soir-là

Infiniment, sous la Lune,

Il l'a serrée dans ses bras.

 

© 2018, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 12:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,