18 mars 2014

Le Moment de faiblesse

Le Moment de faiblesse

(section des poèmes nouveaux)

 

J'ai parfois tant de mal à diriger ma barque,

Que je pourrais souhaiter de rencontrer les Parques.

Apercevoir la robe parsemée d'étoiles

De Lachésis, soudain, au milieu de ma voile,

M'apporterait de suite, en ma sombre douleur,

L'espoir de finir vite une vie de labeur

Vécue la peur au ventre à chaque grondement,

Qui monte au creux des flots, de la mer et du vent.

Je sais bien qu'après pluie, toujours vient le soleil,

Mais je ne parviens plus à vivre des merveilles

Sans penser aux dangers que je ne vais manquer

D'affronter tôt ou tard, dès le beau temps passé.

Clotho, arrête-toi, coupe, Atropos, le fil

D'une vie dont le cours jonché de nœuds, périls

En tous genres passés, que je ne souhaite plus

Rencontrer sur ma route, achève mon vécu !

Comment faites-vous donc, vieilles femmes ? Vous êtes

Occupées chaque jour à décider les têtes

Qui tomberont ou qui poursuivront leur chemin.

N'en avez-vous pas marre ? En avez-vous besoin ?

Et cela vous plaît-il tant que ça, à la fin ?

Atropos, inflexible, ne répondrait point :

C'est elle qui décide et non pas moi, l'humain,

Qui doit lutter toujours et espérer en vain.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 février 2016

Pensée

   Le désert aussi a ses failles, tu te dois d'apprendre à y survivre et de te dire que c'est possible, pour espérer retrouver des lieux plus arborés.

 

© 2016, Opaline.

Posté par MlleOpaline à 21:02 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 février 2017

La Peur de faiblir

La Peur de faiblir

(section des poèmes nouveaux)

 

J'ai la peur de faiblir qui me colle à la peau,

J'ai la peur chevillée, enfoncée au marteau,

La peur d'anéantir un à un mes efforts,

Cette peur de subir un gros revers du sort,

Car j'ai beau réfléchir et vouloir rester droite,

Rien n'y fait, je transpire et garde les mains moites.

Et si je ne pouvais plus trouver les ressources

Qu'il faut absolument pour continuer ta course ?

Moi qui suis ton repère, et si je m'effondrais ?

Peux-tu me révéler qui te relèverait ?

J'ai la peur de faiblir qui me colle à la peau,

Enfoncée, martelée, qui ressort en picots.

 

© 2017, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 22:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 mars 2017

Pensée

  J'aimerais pouvoir sentir en permanence la puissance de ma bonne étoile au plus profond de mon cœur. Serait-ce elle, qui faiblit, ou bien moi, qui me voile à moi-même son éclat ?

© 2017, Opaline.

Posté par MlleOpaline à 23:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 avril 2017

Retour à l'envoyeur

  Parfois le faible, ou considéré comme tel, a la chance d'avoir la ténacité nécessaire pour qu'une injustice projetée à son encontre soit renvoyée comme un boomrang à la tête de son lanceur...

 

© 2017, Opaline.

Posté par MlleOpaline à 21:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 avril 2018

Pensée

  Si seulement je pouvais effacer tous les cons qui se mettent sur ta route, profitant des faiblesses de ton âge si jeune, et t'imposent leur force en brute sans maîtrise, je ferais de ta vie un douillet petit nid, jusqu'à ce que tu puisses prendre ton vol serein.

 

© 2018, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 22:29 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 avril 2018

Mauvais adulte !

Mauvais adulte !

(section des poèmes nouveaux)

 

Un adulte qui n'est pas

Capable de tenir ses nerfs

Ne mérite pas, c'est sûr,

La chance d'être parent,

De statut comme de cœur.

Un adulte qui ne sert

Qu'à rabaisser un enfant

Pour combler sa déchirure

Au lieu de le protéger

N'est pas digne du bonheur.

Un adulte qui méprise

Un enfant, lève la main

Sur lui dans le but avoué

De lui apprendre à avoir

De la personnalité

Alors qu'en réalité

Il a senti la faiblesse

Et son odeur enivrante,

Cet adulte ne devrait

Même plus se donner droit

D'exister.

 

© 2018, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Posté par MlleOpaline à 23:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,