03 novembre 2013

Liberté, Egalité, Fidélités

Edit du premier janvier 2017, le texte figure en intégralité dans le blook suivant :

Blook 1

Liberté, Égalité, Fidélités

 

      Vous savez, quand on a des notions d'onomastique, on envisage les choses tout à fait différemment. Tenez, par exemple, le mot "con". Vous l'employez tous les jours, le mot con. Eh bien quand on en connaît la signification initiale, on se dit que lorsqu'on traite une femme de conne, ce n'est finalement pas une insulte, mais une vérité ; c'est normal sinon, d'ailleurs, elle ne serait plus une femme. En somme, c'est reconnaître sa qualité. Tandis que, quand on traite un homme de con, on éprouve alors une sorte de joie perverse car on ne l'accuse plus de simple idiotie, non non non, mais on remet en cause son essence même : voir un homme comme une "fente" munie de deux trous en lanières de "cuir de cerf", [...] 

 

 Merci à Renart le goupil, qui depuis est devenu un renard.

© 2000, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Si vous voulez connaître la suite, vous pouvez acquérir ce texte pour 3 euros au format pdf :

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 

 

Posté par MlleOpaline à 23:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22 décembre 2013

La Chevelure rousse

La Chevelure rousse

(section des poèmes nouveaux)

 

De longues vagues ondulent

Le long de ta chute de reins

Elles suivent au battement près

La cadence de ta démarche chaloupée

 

Lorsque tu tournes la tête

Des étoiles étincellent de reflets mordorés

Tous ces milliers de fils de cuivre

Brillent, m'appellent et m'enivrent

 

Si je pouvais te contempler

A mon gré pendant des heures

Je serais le plus heureux des hommes

Et rapidement je me saisirais de ma gomme

 

Alors tout doucement j'effacerais

Petit à petit avec patience et minutie

Toutes les autres femmes

Pour ne garder que toi dans mon âme

 

L'essence de la beauté

Je l'ai découverte par hasard

Quand j'ai croisé ces soyeux fils de cuivre

Qui me font sentir comme il est bon de vivre

 

Ta flamboyante chevelure

A embrasé mon cœur et mon corps

Et j'aime l'ardeur de la flamme

Que tu peux générer en moi, femme

 

J'imagine aisément, tu le sens

La caresse électrique de ce pinceau grandeur nature

Qui parcourt tout mon corps

Non, je ne suis pas mort

 

C'est une invitation à l'amour

Que de voir danser ces ornements

Vrais bijoux sensuels

Comme tu es belle !

 

© 2013, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

copyrightfrance-logo9

Posté par MlleOpaline à 23:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 janvier 2014

Ma Bubble-gum

Edit du premier janvier 2017 : ce texte figure dans le blook suivant

Blook 1

Ma Bubble-gum

 

Refrain :

Une bulle gonfle gonfle et paf!

Une bulle gonfle gonfle et paf!

Tu es ma bubble-gum

Tu es ma bubble-gum

 

Couplet 1 :

Petit jean, talons, chemise

Dos droit quand tu es assise,

Lors tu étends ton emprise

Sur moi, sur moi.

Bottes plates et marron,

Robe courte et ceinturon,

Monte mon inclination

Pour toi, pour toi.

 

Couplet 2 :

Tailleur strict et escarpins

Chignon et regard taquin

Je m'imagine si bien

Avec toi, avec toi.

Vieux survêt cheveux défaits,

Grand pull pour te protéger

J'aimerais bien te serrer

Contre moi, contre moi.

 

Couplet 3 :

Dos nu robe de princesse

Ta coiffure de déesse

Fleur tout en délicatesse

Pour moi, pour moi.

Tu t'habilles de lumière

D'un regard plein de mystère

Mon repèr(e) dans l'univers

C'est toi, c'est toi.

 

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 20:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 janvier 2014

Entre Juliette et Andromaque

J'aurais aimé être Juliette mais ne serai que l'ombre d'Andromaque.

© 2014, Opaline.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 février 2014

Retiens le rêve...

Pour ce soir je vous propose un poème qui m'a été inspiré par un tableau d'une artiste que j'ai découverte au fil de mes voyages dans la blogosphère et dont vous avez le lien sur mon blog. Il s'agit de Loetitia Pillault. Je mets la reproduction du tableau qui m'a fascinée, et si jamais Loetitia vous passez par là et que cela vous déplaît, je ferai disparaître cette reproduction immédiatement. Voici donc son tableau:

Loetitia Pillault

Retiens le rêve...

 

 

Du fond de ma mémoire

Surgit dans la lumière

La femme aux cheveux noirs

Que je croisai hier.

 

Brune mystérieuse

Attitude rêveuse

Son regard gris et bleu

Se perd dans le lointain.

 

Bouche rouge pulpeuse

Tenue rouge soyeuse

Miroir de ses désirs

De mariage asiatique.

 

Un regard sans sourire

Des rêves d'avenir

Plein la tête se tissent

Sur la toile d'une âme.

 

Tant de rêves se glissent

Dans les jours qu'elle esquisse

Une main sur la joue

Pour ne pas qu'ils s'en aillent.

 

La lumière dorée

Alentour fait briller

Ses envies de voyage

Sur d'autres continents.

 

Elle voit miroiter

Partout tant de beauté

De fleurs et de couleurs

Qu'elle ne bouge pas.

 

Devant ses lèvres closes

Le temps fait une pause

Et son regard gris bleu

Accroche mon regard.

 

Elle parle en silence

Sans bouger elle danse

Et transperce mon âme

Pour imprimer sa marque.

 

Mon âme en la voyant

Prend des reflets changeants

D'or de pourpre et de noir

Ornés de fleurs de neige.

 

Son regard me fascine

C'est pourquoi je m'obstine

Involontairement

A percer son mystère.

 

Je ne peux plus partir

Je reste et je chavire

Même à des lieues de là

Elle est encore en moi.

 

Alors je vois nager

Qui voudraient m'emmener

Tous ses poissons de lune

Aux reflets argentés.

 

Au fond de ma mémoire

Je garde la lumière

La femme aux cheveux noirs

Que je croisai hier.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 21:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 juillet 2014

Une rose de Damas

Une rose de Damas

(section des poèmes nouveaux)

 

En marchant dans la ville

J'ai croisé une fleur

Aux yeux pleins de douceurs

Cachés dans les replis

Des doux pétales roses.

Par la force des choses

J'ai souri à la vie

En sentant son parfum

Pénétrer mes narines

Avec tant de fraîcheur.

Elle était un bonheur

En forme de gâteau

Par ses resserrements

Délicats de papier

Fragiles et intenses.

Je respirais ma chance

Au milieu de la ville,

La fraction de seconde

Où sur cette rotonde

J'ai vu la belle brune.

Sa peau couleur de prune

A saupoudré le jour

Puis elle a disparu

Et sans laisser de trace,

La rose de Damas.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 17:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 octobre 2014

Dans les rues de la ville

Dans les rues de la ville

(section des poèmes nouveaux)

 

Dans les rues de la ville

Elle avance nonchalamment,

Veste jetée sur son épaule,

La jambe leste et l'air absent.

On croirait qu'elle joue un rôle

Lançant sa silhouette gracile

De droite à gauche par ses hanches

Et sur ses articulations fragiles.

Quand tout à coup elle se penche

Sur la vitrine de bijoux,

Elle paraît intéressée,

Met ses deux mains sur ses genoux.

Elle hésite et finit par entrer

Perchée sur ses talons si hauts

Si fins, qu'elle incarne la grâce

Animée par l'esprit du beau.

S'évanouissant dans la boutique,

Elle interrompt ma rêverie.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 23:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 novembre 2014

Sur la falaise

Sur la falaise

(section des poèmes nouveaux)

 

Une jolie robe

Dans le vent

Ondule et dérobe

Aux passants

Les dessous d'un corps

Magnifique.

Un peu resserrée

A la taille,

Le décolleté

Sans chandail

Qui met en valeur

Son physique ;

Les yeux dans les vagues

Elle observe

Au loin les bateaux

Et leurs voiles.

Elle observe et songe

Sans répit

Au passé qui ronge

Son esprit

Et lui fait mener

Des batailles ;

Une forcenée

Au travail

Qui voudrait partir

Au soleil

Ou bien au pays

Des merveilles.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 23:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 novembre 2014

La Bougie

La Bougie

(section des poèmes nouveaux)



Une petite flamme

Se dresse dans le soir

Alors les yeux des femmes

Se lèvent dans le noir.

Ils vont vers la fenêtre

Où brille un peu d'espoir

Et se disent peut-être,

Ils pourront bientôt voir.

Une petite flamme

Qui danse dans le vent

Commémore les drames,

Pleure la vie d'avant.

Une petite flamme

Qui réchauffe les cœurs

Pénètre dans les âmes

Pour calmer leur douleur.



© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com





Posté par MlleOpaline à 22:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

03 janvier 2015

L'Indifférence

L'Indifférence

(section des poèmes nouveaux)

 

C'est une longue femme

Au teint clair

Qui connaît bien les drames

De la terre.

Quand elle a vu le jour

Un matin,

Elle avait dans sa cour

Le Chagrin.

Et quand elle a grandi

Tel du verre

Son cœur s'est endurci

Comme fer.

En effet dans sa vie

Elle a vu

Des gens qui l'ont trahie

Et déçue.

Elle a choisi de faire

Comme si ;

Sous son regard de pierre,

Un abri.

Chaque fois qu'elle sort

Son chapeau

A la voilette d'or

Est plus beau.

Il permet d'atténuer

De filtrer

Tamiser les effets

Des yeux-clefs.

En fixant droit devant

Elle avance

Se moque éperdument

De la chance.

Son passage génère

Si souvent

La terrible colère

Dans le vent.

Le désespoir sur elle

Chaque fois

Glisse et coule informel

Et puis choit.

La joie pareillement

Nous la laisse

Impassible marchant

Sans ivresse.

Sa longue robe cache

La silhouette

Pétrie de grand panache

Si secrète.

Elle marche et progresse

Vive allure

Les visages la pressent

Une armure.

Nulle compassion

Ne l'incite

A prêter attention :

Calme fuite.

Et lorsqu'elle sourit

On peut voir

Le fond de ses yeux gris

Sans chaloir.

 

© 2015 Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 23:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,