01 juillet 2014

La Partie de puzzle

La Partie de puzzle

(section des poèmes nouveaux)

 

C'est aujourd'hui, c'est décidé,

Le soleil a envie de jouer.

Il a disposé ses pièces

Un peu partout dans le ciel.

Le vent, tout doucement,

L'aide à les rassembler.

Le soleil voit son œuvre bientôt terminée.

Il bat des mains, laisse exploser sa joie,

Mais le vent, tout à coup vexé

De le voir gagner,

D'un souffle, envoie tout bouler.

Il redessine le paysage.

Le soleil en colère

Lui jette un regard furibard

Et croise ses rayons

En lui disant :

"Puisque c'est ça,

Débrouille-toi.

Et quand tu auras fini,

Tu les rangeras

Ou tu auras affaire à moi !"

Mais voilà que l'homme s'en mêle :

Trois avions passent au milieu

Et redistribuent encore les pièces de ce jeu.

Cette fois le vent se fâche

Contre le soleil et contre l'homme :

"Puisque c'est comme ça,

Toi, tes pièces, tu ne les retrouveras pas.

Je vais les rassembler contre celui qui s'est permis

De venir chambouler mon puzzle,

Et, ce faisant, devint mon ennemi."

Alors le vent s'enfla

Tournant autour des gros nuages

Pour mieux rassembler le troupeau.

Du joli puzzle du soleil

Il accumula toutes les pièces,

Les serra, les tassa si fort

Les unes contre les autres,

Que sur Terre on eût dit

Qu'il faisait déjà nuit.

Et avec une petite étincelle

Il alluma l'orage

Qui libéra tous les nuages

Déclenchant sur Terre, le déluge.

 

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

 

Posté par MlleOpaline à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


11 juillet 2014

Douce nuit

 

Bonsoir, bonsoir, rien n'est réparé, mais j'ai peur de prendre trop de retard, alors je publie deux textes, celui d'aujourd'hui et celui du jour de ce satané orage...

 

Douce nuit

(section des poèmes nouveaux)

 

Dans cette chaude nuit d'été,

Deux corps se sont allongés.

L'un caresse l'autre, et jamais

Il n'a connu pareil bien-être.

La main s'attarde en hésitant

Sur une cuisse en descendant,

Puis remonte fébrilement

Sur tous les nerfs à fleur de peau.

Dans le noir, tous les corps sont beaux.

 

Ils savourent l'instant présent,

Ils découvrent un firmament

De détente en s'abandonnant

Chacun dans les bras de son maître.

Ce n'est que calme et réconfort,

Une excitation sans remord,

Une tendresse à saveur d'or,

Impression de sécurité

Que rien ne pourrait entamer.

 

Il se pourrait pourtant peut-être,

Qu'un détail fasse disparaître

Cette sensation adorée.

Mais ils ne veulent y penser

Tant que la nuit est leur alliée.

 

Laisse-moi dormir près de toi,

Pour que je me retrouve, moi.

Il pleut si fort sur ma mémoire

Que dans la chaleur de ce soir,

J'aimerais ranimer l'espoir.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:25 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 juillet 2014

Ma Forêt d'émeraude

Ma Forêt d'émeraude

(section des poèmes nouveaux)

 

Cet écrin d'émeraude

Au creux de la montagne

Qui cache des trésors

De cascades filantes,

Nous incite à penser

Que l'on peut croire aux fées.

On pourrait voir surgir,

Juste au-dessus des cimes,

Des elfes bondissant

Dans un flot de paillettes,

Jetant un sort de feu

Sur un loup-garou vieux.

De tout petits lutins

Se succèdent sans doute,

Bien à l'abri des arbres

En chantant sur la route,

Leurs bonnets de couleurs

Egayant la forêt.

Et de preux chevaliers

Pour séduire princesses,

Y affrontent des monstres

Ou de vaillants guerriers,

Y consultent des druides

Ou de puissants sorciers

Qui changent en statue

Celui qui récalcitre,

Contrecarre leurs plans,

Et voudrait bien passer.

 

Ou bien tout simplement,

Au détour d'un chemin,

D'aimables promeneurs

Viendront à notre encontre

Les yeux emplis encore

De la magie du lieu,

Les plus beaux points de vue

Gravés dans leur rétine.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 19:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 juillet 2014

Je veux me souvenir

Je veux me souvenir

(section des poèmes nouveaux)

 

Je veux me souvenir

De ces instant passés à regarder la lune

Illuminant la nuit, et espérer fortune.

Je veux me souvenir

De ces petits cafés pris dans le matin frais

Le soleil se levant sur la terrasse en grès.

Je veux me souvenir

Des courses sur la plage éclaboussant la mer

Le long de la Bretagne vers le Finistère.

Je veux me souvenir

Des marches en montagne, en été, en hiver

Qui nous font découvrir des points de vue si clairs.

Je veux me souvenir

De ces rares moments où j'avais pu gagner

Et sentir en mon cœur cette joie exploser.

Je veux me souvenir

De tes yeux en mon âme qui me transperçaient

Et de ce grand bonheur qui alors m'inondait.

Je veux me souvenir

Du goût du chocolat et du parfum des roses

Qui déposent un voile, douceur sur les choses.

Je veux me souvenir

Des moments de vitesse et de plaisir intense

A glisser sur la vie en provoquant la chance.

Je veux me souvenir

Je veux me souvenir, je veux me souvenir,

Je veux me souvenir, je veux me souvenir.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 18:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 juillet 2014

Un Cri dans la nuit

  Bonsoir, bonne nouvelle, la ligne est rétablie, je vais donc pouvoir commencer à rattraper mon retard. Bonne soirée à tout le monde!

 

Un Cri dans la nuit

(section des poèmes nouveaux)

 

Une âme ce soir est partie

Loin des siens, de la vie ;

Elle parcourt la Terre

En volant, solitaire,

A la recherche désespérée

De tous les gens qu'elle a aimés.

Elle est si fluide,

Elle est si vide,

Que rien,

Vraiment, ne la retient.

Elle n'a pas pu dire au revoir

A l'incarnation de son espoir,

Son enfant, qui est si loin...

 

Une âme ce soir est partie,

Au même moment dans la nuit,

Sa descendance, loin d'ici

En s'étouffant a poussé un cri.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 19:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 juillet 2014

Une rose de Damas

Une rose de Damas

(section des poèmes nouveaux)

 

En marchant dans la ville

J'ai croisé une fleur

Aux yeux pleins de douceurs

Cachés dans les replis

Des doux pétales roses.

Par la force des choses

J'ai souri à la vie

En sentant son parfum

Pénétrer mes narines

Avec tant de fraîcheur.

Elle était un bonheur

En forme de gâteau

Par ses resserrements

Délicats de papier

Fragiles et intenses.

Je respirais ma chance

Au milieu de la ville,

La fraction de seconde

Où sur cette rotonde

J'ai vu la belle brune.

Sa peau couleur de prune

A saupoudré le jour

Puis elle a disparu

Et sans laisser de trace,

La rose de Damas.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 17:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 juillet 2014

Pointe

Pointe

(section des poèmes nouveaux)

 

Son regard s'oriente

Vers cet instrument

De travail incessant.

Elle a les yeux qui brillent

Bien plus encore

Qu'un diamant.

Elle admire l'outil

Et son bout aplati,

La silhouette allongée,

La largeur du boîtier.

Elle s'y voit déjà

A force de travail

Elle sera la plus forte

Et la plus belle aussi.

Taqueté, relevé,

Tour piqué,

Le magnifique pied

Cambré dans le chausson

Tapant furieusement

Le tapis de la scène

Captive les regards

Les entraîne avec lui

Au gré des mouvements

De sa pointe de reine.

Elle tourne et se lève

Glisse en léchant le plancher

Puis s'arrache du sol,

Une robe s'envole.

Le satin sensuel

D'un rose chair brillant

Qui glisse sous sa main

Fascine la jeune fille

Qui voudrait le dompter.

Cette pointe est pour elle

Elle le sait

Elle le sent

Après un court essai,

La paire est adoptée.

Restera le travail,

Les heures acharnées

Pour devenir étoile

Et pour les voir briller.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 23:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 juillet 2014

La Chapelle du Destin

La Chapelle du Destin

(section des poèmes nouveaux)

 

En marchant dans la forêt

Si vous sortez des sentiers

Alors, c'est sûr, vous la trouverez.

Elle se dresse entre les chênes

Les sapins, les bouleaux, les frênes

Derrière les piliers reliés par une chaîne.

Son clocher minuscule

S'élevant dans la nue

Est l'endroit qu'a choisi la chouette qui hulule.

Passez donc par-dessus la chaîne

Poussez donc la porte de bois

Et sentez l'âme des vieilles pierres.

Vous n'y verrez personne

Pourtant le lieu est habité

Par une curieuse entité.

Il suffit de poser la main

Sur une pierre de l'édifice

Pour sentir, de la régénération, les prémices.

L'entité veille et vous apaise

Elle pénètre en votre cœur

Et y rallume chaque braise.

Ne s'occupant ni de votre couleur

Ni même de votre religion

Le Destin entre en action.

Vous repartez tout en confiance

Avec le parfum de la chance

Qui plane tout autour de vous.

Mais attention soyez discrets :

Si de cette chapelle vous parlez

Alors sur vous s'abattra la main

Noire et lourde du Destin

Qui placera bien des pièges sur votre chemin.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 22:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 juillet 2014

Il pleut des avions sur le monde

Il pleut des avions sur le monde

(section des poèmes nouveaux)

 

Il pleut des avions sur le monde.



Il pleut des avions sur le monde

Comme on fait des feux d'artifices

En France, au quatorze juillet,

Comme on danse au premier janvier,

Au milieu des regards complices

Ou comme les crépitements

Qui fusent du feu de Bengale.



Il pleut des avions sur le monde

Parce que la nature veut

Que l'Homme se rappelle bien

Qu'il ne maîtrise rien

Et ne fera que ce qu'il peut.

Elle décide, elle est maîtresse

Exigeant d'être bien traitée.



Il pleut des avions sur le monde,

L'Homme présume de ses forces,

L'Homme présume de lui-même,

Il cherche à briser l'anathème,

Il avance en bombant le torse,

Et creuse sans ménagements

Sa propre tombe capitale.



Il pleut des avions sur le monde

Parce que l'Homme au nom des dieux,

Qui peut-être n'existent pas,

Au lieu d'offrir un chocolat

A l'homme qu'il a sous les yeux,

Fait soudain jaillir la détresse

Dans des millions d'yeux inondés.



Quand l'Homme sera-t-il donc homme ?

 

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

 

Posté par MlleOpaline à 23:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 août 2014

La Mini-comptine d'Opaline

La Mini-comptine d'Opaline

(section des poèmes nouveaux)

 

Qu'est-c' que t'as fait quand t'étais p'tit ?

- J'ai r'gardé tourner des toupies.

Qu'est-c' que tu f'ras quand tu s'ras vieille ?

- Je regarderai mes orteils.

Si t'arrêt's pas j'te souffl' dans l' cou

Ou mêm' je te fais des bisous !

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

 

Posté par MlleOpaline à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,