11 juillet 2014

Douce nuit

 

Bonsoir, bonsoir, rien n'est réparé, mais j'ai peur de prendre trop de retard, alors je publie deux textes, celui d'aujourd'hui et celui du jour de ce satané orage...

 

Douce nuit

(section des poèmes nouveaux)

 

Dans cette chaude nuit d'été,

Deux corps se sont allongés.

L'un caresse l'autre, et jamais

Il n'a connu pareil bien-être.

La main s'attarde en hésitant

Sur une cuisse en descendant,

Puis remonte fébrilement

Sur tous les nerfs à fleur de peau.

Dans le noir, tous les corps sont beaux.

 

Ils savourent l'instant présent,

Ils découvrent un firmament

De détente en s'abandonnant

Chacun dans les bras de son maître.

Ce n'est que calme et réconfort,

Une excitation sans remord,

Une tendresse à saveur d'or,

Impression de sécurité

Que rien ne pourrait entamer.

 

Il se pourrait pourtant peut-être,

Qu'un détail fasse disparaître

Cette sensation adorée.

Mais ils ne veulent y penser

Tant que la nuit est leur alliée.

 

Laisse-moi dormir près de toi,

Pour que je me retrouve, moi.

Il pleut si fort sur ma mémoire

Que dans la chaleur de ce soir,

J'aimerais ranimer l'espoir.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:25 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


25 août 2014

Pensée

   Sur la maison, le silence accompagné de la nuit est tombé. Je me demande à quoi ils rêvent, les enfants aux yeux fermés...

 

© 2014, Opaline.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 22:56 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 septembre 2014

Pensée du dimanche

   Mon esprit sombre dans le sombre de la nuit, ma force se vide dans le néant de l'existence, mes yeux reculent et se ferment devant le monde sensible : je suis épuisette !

© 2014, Opaline

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 22:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 octobre 2014

Le Cri d'un enfant dans la nuit

Le Cri d'un enfant dans la nuit

(section des poèmes nouveaux)

 

Le cri d'un enfant dans la nuit

Sans faiblesse ni compromis

Réveille la mère attentive

Du p'tit bouchon à la dérive

Qui tangue sur ses cauchemars

Toujours plus forts, toujours plus noirs.

Elle devra trouver la ruse

Le rituel qui désabuse

Les méchants monstres de la nuit

Pour laisser l'enfant endormi

Dans les grands bras d'un drap câlin

Jusqu'au début du lendemain.

Alors, c'est sûr, elle attendra,

Guettera bien, écoutera,

Chacun des bruits de son enfant,

Sans dormir, mais en espérant

Qu'un monde calme et doux vraiment

Peuple ses rêves à présent.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 23:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

12 janvier 2015

Promenade nocturne

Promenade nocturne

(section des poèmes nouveaux)



Une étoile scintille à côté de sa sœur

Dans un ciel dégradé du bleu à l'orangé

Les maisons, masses sombres, dressent leurs pavés

Se découpent le soir dans l'univers de peur.

Un homme se promène les mains dans les poches

Insouciant, curieux, observant la nature.

Petit bruit, il sursaute, il garde son allure

Derrière lui, un chat se gratte la caboche.

On entend une chouette, son nocturne cri

Nous rentre dans la tête et nous glace le sang.

Il veut continuer, il avance, il descend

Vers le lac dans l'écrin du creux de la prairie.

A nouveau un village, des maisons, des hêtres,

Quelque chose est dans l'air, il sent battre son cœur.

Une étoile scintille à côté de sa sœur

Deux lanternes répondent en bord de fenêtre.



© 2015 Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 19:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,


08 mars 2015

La Semeuse d'étoiles

   Ce matin, je vous propose une totale innovation, une création un peu complexe que j'avais envie de faire depuis longtemps, mais je n'ai acquis un micro correct que récemment.

   Il s'agit d'un texte, inspiré d'un tableau de Loetitia Pillault (dont j'admire l'univers, vous le savez déjà), et mis en musique. Le texte date du premier janvier, mais la musique a eu du mal à suivre une fois les attentats perpétrés. J'avais bien le début, mais l'atmosphère n'y était plus, bref, il m'a fallu du temps.

   Le tableau représente une femme, comme si souvent chez Loetitia, et je suis ravie de pouvoir présenter ma création en cette journée internationale de la femme, même si au départ, je souhaitais le publier plus tôt.

   Je cesse les bavardages et je vous montre d'abord son tableau:

 

Semeuse d'étoiles

 

   Ensuite je vous livre la démo sonore du début de mon travail (en vous rappelant que parfois Mozilla considère le fichier comme corrompu, mais c'est faux, c'est un bug, et si vous passez par Internet Explorer, vous pourrez enregistrer le fichier et surtout vous pourrez l'écouter): Opaline_La_Semeuse_d_etoiles_piano_voix_demo  ℗ 2015, Opaline.

Je vous montre aussi le début de la partition:

SemeuseEtoiles

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Et enfin, le texte :

La Semeuse d'étoiles

(section des poèmes en musique)

 

Dans sa robe de velours

Ornée de crème de nuage

En pétales d'orchidée

Et agrémentée de dentelle d'or

Elle arrive

Doucement

Sa chevelure en longues boucles

Assortie au long vêtement

Se fond dans la nuit diaprée d'or

Qui monte vers le firmament.

Son visage laiteux illumine

Son passage dans le ciel sombre.

Patiemment

Elle accroche

Des boucles d'oreille aux nuées

Qui bordent son vaporeux voyage

Créant des chemins de lumière.

La ceinture de feuilles argentées

Qu'elle porte autour de la taille

Lui fait un port si gracieux

Qu'on ne saurait porter les yeux

Ailleurs que sur le col

Légèrement échancré

Bordé de losanges fins,

Qui ourle sa peau de lune

En harmonie de la ceinture.

Elle parcourt l'infini céleste

En se demandant chaque jour

Où ont bien pu passer les beaux bijoux

Que la veille déjà

Elle avait accrochés.

Chaque soir

Patiemment

Elle doit recommencer

A parer le ciel

De ses plus beaux atours.

Elle est sereine pourtant

Fait son travail avec passion,

Mais qu'il serait beau

De voir sur ce visage doux

Le sourire de l'amour.

Cela ne pourra être,

Malheureux,

Car le seul être qui lui corresponde

Elle n'a pas la chance

De le croiser jamais.

Il passe le matin

Tout fasciné qu'il est

Par les jolis dessins

Lumineux et célestes

Qu'il a vus dans la nuit.

C'est le cueilleur d'étoiles,

Fervent collectionneur,

Le matin sur son voile,

Qui joue les ramasseurs.

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

CopyrightFrance.com

 

Si cette création vous a plu, vous pouvez acquérir le fichier son piano voix (format wave ou mp2) en précisant bien "voix" en supplément du titre dans le champ de titre pour 1 euro:

Fichier son
Indiquez votre mail
Titre de l'oeuvre

ou le fichier son piano seul (mêmes formats) en précisant bien "piano seul" en supplément du titre dans le champ de titre aussi pour 1 euro:

Fichier son
Indiquez votre mail
Titre de l'oeuvre

 

ou la partition lisible par musescore en format mscz pour 5 euros

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

 

ou enfin la partition au format pdf pour 3 euros

Indiquez ici votre mail
Titre de l'oeuvre commandée

Posté par MlleOpaline à 10:50 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

04 avril 2015

L'Amant de la Lune

L'Amant de la Lune

(section des poèmes nouveaux)

 

 

J'ai vu la Lune dans le ciel

Eclairant tout dans la nuit noire,

Elle brillait comme un soleil,

Elle brillait comme un diamant.

J'ai vu la Lune dans le ciel,

Elle m'a demandé conseil.

Elle aurait bien voulu savoir

Comment séduire son amant.

J'ai réfléchi et lui ai dit :

"Il te faut aller voir Saturne

Et te parer de ses anneaux,

Effacer ton air taciturne,

Tu pourras te jeter à l'eau.

-J'ai peur, tu sais, j'ai peur...

-Rassure-toi, tu es toute lueur."

La suite ne dit pas

Si l'amant a craqué.

Il a vu la Lune arriver

Vêtue de glace aux doux reflets

Avec ses grands yeux pétillants.

La porte de la nuit s'est fermée

Sur la Lune, son amant et leurs secrets ;

Au dernier instant j'ai aperçu

Saturne en colère et tout nu.

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

Posté par MlleOpaline à 22:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

05 avril 2015

Pensée

   La Lune est pleine et ronde, et elle éclaire le monde. Elle est ce grand visage de la nuit, qui nous observe et qui nous guide. Dès qu'elle luit, elle nous fait nous sentir tout petits dans un univers étrange de lumière en pleine obscurité.

© 2015, Opaline.

 

Posté par MlleOpaline à 23:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 juillet 2015

Poème sans titre

 

(section des poèmes nouveaux)



J'entends le bruit de ta respiration

Tu inspires, deux secondes,

Tu expires, deux secondes.

J'écoute ta respiration.

C'est ainsi que va le monde,

Régulier et rassurant.

Dans le fin fond de la nuit

Tu es l'étoile qui luit

Dans le cœur de ta maman,

Mon enfant.



© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

Posté par MlleOpaline à 23:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 août 2015

Visite nocturne

Visite nocturne

(section des poèmes nouveaux)

 

J'aime quand tu viens me voir

Tout au creux de la nuit

Tu me redonnes l'espoir

Et je poursuis ma vie

Un sourire dans le noir.

 

Tu traverses le miroir

Et me rejoins au lit

De Morphée en son manoir

Où tout brille et tout luit

Comme une belle victoire.

 

Même si c'est illusoire

Je te retrouve en vie

Pour reprendre notre histoire

Un instant infini

Le roi de mon territoire.

 

© 2015, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

 

Posté par MlleOpaline à 22:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,