07 avril 2014

Etrange soir de fête

Etrange soir de fête

(section des poèmes nouveaux)

 

Ils sont alignés là, en attendant les ordres,

Ils sont tous accroupis, tels des chiens prêts à mordre,

Dans le noir de la nuit, collés les uns aux autres,

Lors d'un premier janvier bien différent des vôtres.

La guerre est revenue, aurait-on pu penser.

Discrets dans le silence, ils se sont installés.

Leurs habits noirs de nuit sont assortis au ciel

Qui entoure la rue d'un cocon informel.

Les visières des casques rejettent crûment

La lumière blafarde des fanaux dolents

En éclairs disparates qui glacent le sang.

Leur chef, un peu plus loin, appelle incessamment

L'homme dans la maison, qui est déjà parti.

Il l'avait décidé : dans un geste précis

Calme et rasséréné, il a pointé vers lui

L'arme qui fit sa fin, et sans faire aucun bruit

Qui gênât les voisins, a pressé la détente

Et poussé le destin. Au dehors, c'est l'attente.

Ils ont la peur au ventre de se retrouver

Nez à nez, face à face avec un forcené.

Mais quand ils vont entrer la pression tombera

Pour laisser l'amertume, sentiment ingrat,

Envahir tous leurs membres et les désabuser.

La vie, pour ce soir-là, apparaîtra usée.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


08 avril 2014

Dans le petit village au creux de la colline

CopyrightFrance.com

Dans le petit village au creux de la colline

(section des poèmes nouveaux)

 

Dans le petit village au creux de la colline,

Dans ce petit village, c'est l'effervescence.

Tout le monde est inquiet, on le voit sur les mines,

Et se demande enfin où peut aller la France.

C'est que, dans le village, un verdict est tombé :

"Une classe de moins, vous vous débrouillerez !"

 

Jusque là on avait des classes par niveaux

Permettant aux enfants d'apprendre clairement.

Mais puisque sur l'école on passe le rabot,

De nombreuses questions hantent les habitants.

Comment choisirons-nous les classes regroupées ?

"Vous devrez réfléchir en rentabilité !"

 

Même si les élèves sont tous différents,

Apprennent à leur rythme, et si le professeur

Ne pourra apporter, à tous, au bon moment,

L'attention qu'il faudrait pour servir de moteur ?

"Bien sûr, parfaitement ! C'est cela tout à fait.

Ce qui compte avant tout, c'est d'économiser !"

 

Economiser quoi ? La peine des enfants

Qui pour tout rattraper, devront payer plus tard ?

Celle du professeur qui ne pourra pourtant

Emmener à la fois ceux qui sont en retard

Ainsi que les meilleurs, sur la voie du progrès ?

"Qu'importe l'unité, il faudra sacrifier !"

 

Le village en colère n'entend pas ainsi

Se plier aux volontés de l'économie.

Il lance la révolte et crie sa résistance.

Il veut un avenir plus glorieux pour la France,

Il l'exige et jamais ne se résignera.

Mais a-t-il une chance dans ce vain combat ?

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 11:19 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 avril 2014

Forêt Noire

Faites, par pitié, je vous en prie

Ô dieu de la pâtisserie

Rebondir en mille et mille touches,

Exploser dans toute ma bouche,

Toutes ces saveurs merveilleuses :



Noires cerises alcoolisées

Offertes en bouchées sucrées,

Implosant en nuages de crème

Remplis du chocolat que j'aime:

Extase qui me rend heureuse !

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite

 

 

CopyrightFrance.com

 

 

 

Posté par MlleOpaline à 17:57 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 avril 2014

Assis sur la colline

Assis sur la colline

(section des poèmes nouveaux)

 

Assis sur la colline

Il regarde le ciel

Rêvant d'être un oiseau

 

Assis sur la colline

Il respire le sel

En goûtant les bateaux

 

Assis sur la colline

Sur un lit d'herbe verte

Il se dit que c'est beau

 

Assis sur la colline

Il casse des brindilles

De chênes et d'ormeaux

 

Assis sur la colline

La main dans la nature

Là sous le soleil chaud

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 16:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 avril 2014

Le Chercheur d'amour

Le Chercheur d'amour

(section des poèmes nouveaux)



Auprès des amoureux je me promène en rond,

Cherchant à percevoir au centre des blés blonds

La source de l'amour qui fait que le cœur fond,

S'étale et se répand vers l'autre, au plus profond.



Cet amour débordant, j'aimerais qu'il m'entraîne

Vers ma lumière interne, ma lumière humaine

Qui montre la beauté et la vie plus sereines,

Pour voir mon avenir tout comme des étrennes.



Alors je les regarde et je les suis de près

Au cas où leur amour sur mon cœur déteindrait.

Je respire à plein nez leur parfum tendre et frais

En espérant qu'un jour, moi aussi, j'aimerai.



© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

 

 

Posté par MlleOpaline à 18:57 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


19 avril 2014

Une fée s'est penchée

Une fée s'est penchée

(section des poèmes nouveaux)



Une fée s'en penchée sur le berceau de l'ange

Enchâssé dans la lune aux secrets de merveille.

Elle secoue le ciel pour qu'alors se mélangent

Alentour du berceau les étoiles vermeilles.

Et l'ange lui sourit face au monde qui change

Quand sa main cherche à prendre la boucle d'oreille

Qui pend devant ses yeux comme la grappe étrange

Scintillante et dorée accrochée sur la treille.



L'enfant a déchiré l'oreille de la fée

En tirant sur la boucle pour la voir de près.

En jaillissant, le sang a soudain envoyé

Une comète rouge dans la voie lactée.

Et le cri retentit de toute sa portée

Pour l'enfant effrayé qui se mit à pleurer.

Une fée s'est perdue dans la lune embrumée

Triste comme une éclipse au creux de la nuée.



Une fée s'est cachée pour celer sa souffrance

En tenant de sa main son oreille blessée.

Elle s'est accroupie en pleurant sa malchance.

C'est là que tout ce bruit un dieu a réveillé.

Il a bien reconnu le cri comme une lance

Qui jaillit du fin fond de la nuit de la fée.

Il lui accorda de retrouver sa prestance

Et répara l'oreille à moitié arrachée.



C'est alors que la fée regarda le beau dieu

Et resta fascinée par le bleu de ses yeux.

Elle le remercia d'un grand sourire heureux

Puis s'inclina un peu et fit la révérence

Avant de retourner auprès de l'ange en pleurs.

Elle répandit partout autour son bonheur

Et relaya la lune qui depuis des heures

Berçait l'ange à la boucle avec grande prudence.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 18:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 avril 2014

Une cloche parme et rose

Bonjour à tous.

Pour aujourd'hui, je vous propose quelques vers inspirés par une photo que j'ai vue sur le blog de Véronique Brosseau (dont vous avez le lien en bas à droite avec les autres blogs de photographies). Elle nous a montré des prises de vue de fritillaires et je suis partie de cette photo qui m'a touchée plus particulièrement dans sa série :

Fritillaire

 Une cloche parme et rose

 

 

Une cloche parme et rose

Sourit dans le matin frais

Vêtue de peau de serpent.

Baissant la tête elle n'ose

Raconter tous ses secrets

Devant la rosée d'argent.



Avec sa sœur elles veillent

Sur l'herbe verte inondée

D'eau et de lumière fraîches,

Frétillent dans le soleil

Et dansent la matinée

Se moquant bien des grièches.

 

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 15:53 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 avril 2014

Horloge

Homme, qu'il est difficile de vivre

Où la nature peu à peu s'éteint

Rebutée par toi, l'Homme qui veut suivre

Les aléas de son esprit malsain,

Oublier qu'il n'est pas seul sur la Terre!

Gardien d'une endroit qu'il doit préserver,

En lui le temps est compté pour aimer...

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 20:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 avril 2014

Un Petit banc de pierre

Un Petit banc de pierre

(section des poèmes nouveaux)



J'aime ce banc de pierre au milieu du jardin,

Qui permet de rêver aux meilleurs lendemains.

Il me chauffe le dos, me fait comme un cocon

Et me fait me sentir comme dans du coton.

Mon esprit qui s'évade en regardant le ciel

Me rappelle combien notre planète est belle.

Un nuage me fait, le coquin, un clin d’œil,

Quand soudain, devant moi, passe un bel écureuil.

De son roux flamboyant il allume le vert

De l'herbe douce et fraîche, tapis exemplaire.

Et parfois une amie assise à mes côtés

De ce calme, elle aussi, veut venir profiter.

J'apprécie, je l'invite et nous causons longtemps

Nous regardons les fleurs qui dansent dans le vent.

Les oiseaux, tout autour, chantent la vie joyeuse.

Et quand il faut quitter ce petit paradis,

Alors nous nous levons et repartons heureuses,

Conservant en nos cœurs ce battement de vie.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.

CopyrightFrance.com

Posté par MlleOpaline à 20:24 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 avril 2014

Destin

De l'univers

En perpétuel questionnement

Sur lui-même

Tu es le dieu

Intrinsèque

Ni mauvais, ni bon.

 

© 2014, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite

CopyrightFrance.com

 

Posté par MlleOpaline à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,