Flot de fille

(section des poèmes nouveaux)

 

Ta parole incessante

S'insinue dans ma tête

Des mots, des mots, des mots,

Des ordres, des demandes,

Jamais tu ne t'arrêtes !

Ta parole inutile

Signe d'amour futile

N'éteint pas ma colère.

Tu ne me comprends pas,

Pourtant, tu es ma mère !

Je veux que ça s'arrête !

Je veux choisir de faire

Tout ce que je voudrai

Et quand il me plaira

Sans rien te demander.

Moi je grandis sans cesse,

Et toi tu ne vois rien.

Cela me désespère

Car tu aurais dû être

Selon ma règle à moi

La première personne

Et la seule peut-être

A percevoir ma donne.

Comme tu m'exaspères !

Et les insultes fusent,

Se jettent de ma bouche,

Je sais qu'elles te touchent,

Je m'en réjouis d'avance.

Mais ça ne résoud rien.

Pour comble de malchance

J'en ai un mal de chien ;

Mais je continuerai

Jusqu'à ce que ça t'use.

Le désir que j'avais

C'était que tu devines

Que je nécéssitais

Simplement un câlin.

 

© 2017, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.