Quelques jours plus tard, l'humeur maussade est à nouveau de mise chez Michel et Christine, mais, cette fois, elle est teintée de résignation. Le combat qui s'annonçait était vraiment trop dur pour eux, avec trop de composantes incertaines. Ils appellent leurs enfants pour les informer de leur choix. Comme ils l'avaient prévu, ce n'est pas l'enthousiasme débordant leur réaction première.

  Toute la famille a donc pris le coup de massue sur la tête. Les enfants vont devoir tout reprendre à partir de rien ; Christine pourra recommencer son métier, si leur prochain domicile n'est pas trop éloigné de l'ancien. A ce propos, la famille n'est pas des plus ravies de devoir vivre près de leurs usurpateurs et de risquer de les croiser à chaque coin de rue. Quant à Michel, il ne sait pas comment il pourrait réparer les dégâts causés par la perte de ses dossiers. Il doit essayer, mais s'il n'y parvient pas, le verdict sera définitif, sans appel. Il devra repartir à zéro en ayant perdu son boulot. Christine propose que tout le monde aille un peu prendre l'air. Les enfants refusent. Les parents sortent.

 

(à suivre...)

© 2018, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.