Voilà que nous attaquons un nouveau feuilleton, le cinquième. Le précédent a tenu 53 semaines, je ne sais pas du tout combien de temps nécessitera celui-ci, dont le processus de création sera différent et rejoindra davantage ce que j'avais suivi dans le premier. Je vous souhaite une bonne lecture !

 

  La soirée s'achève et la famille est dans la voiture qui roule de façon régulière, calme et mélancolique sur la route du retour. Les vacances sont finies, il est temps de rentrer. Michel, au volant, ramène sa famille à bon port en se concentrant sur sa conduite. Christine, sa femme, détendue, regrette un peu de devoir revenir si tôt à la vraie vie, celle faite d'habitudes et de contraintes organisées. Les enfants, quant à eux, sont partagés entre tous les souvenirs de vacances si frais dans leurs mémoires, les nouvelles rencontrres déjà lointaines, et les copains habituels qu'ils vont retrouver, les activités qu'ils aiment, qui vont recommencer. Les paysages défilent, de plus en plus familiers, les noms des villages les rapprochent toujours davantage de chez eux. Ils sont sur le point de retrouver la chaleur accueillante de leur foyer, même si la perspective de devoir défaire les valises, pour que tout reprenne sa place initiale, n'enchante véritablement aucun des membres de cette famille. Peu à peu, les lumières des villes et villages traversés sont devenues les seuls repères à redessiner un univers. La voiture se gare enfin devant la maison familiale et tout le monde descend avec sacs et bagages. Les clés, où sont les clés ?

 

(à suivre...)

© 2017, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.