Christine, en regardant plus attentivement par-dessus les jardins depuis la rue, reconnaît les murs de la maison. Le portail est fermé, le jardin a bien changé, il est beaucoup plus fourni, il a pris la place de l'ancien parking. Christine cherche la sonnette sans succès. Michel lui prend l'épaule en l'entourant de son bras dans l'intention de la reconduire à la voiture, quand la porte de la maison s'ouvre d'elle-même et qu'un homme en sort, demandant s'ils désirent ou cherchent quelque chose. Christine le salue poliment et commence à lui exposer sa requête, pendant que Michel scrute la fenêtre où il aperçoit des doigts qui effleurent suspicieusement les rideaux.

  L'homme leur apprend qu'il vit ici depuis bientôt cinq ans avec sa femme. Ils ont racheté les murs du notaire quand ce dernier est parti à la retraite et n'a pas trouvé de successeur. Ils ne savent absolument pas où l'ancien notaire a choisi d'aller poser ses valises. Michel et Christine remercient l'homme et rebroussent chemin pour retourner chez Marie retrouver leurs enfants et se creuser la tête pour récupérer le précieux papier, censé leur rouvrir les portes de leur maison. Les enfants sont déçus à leur arrivée. Ils y croyaient dur comme fer, au fait de dormir dans leur lit ce soir-là. Ils commencent à avoir l'impression que leur monde s'est écroulé, alors Alexia serre fort ses deux parents dans ses bras.

 

(à suivre...)

© 2017, Opaline. Tous droits réservés, reproduction interdite.